You are here

Congo (Democratic Republic)

Détails de l'annonce

Organisation : RCN Justice & Démocratie
Site web : http://www.rcn-ong.be
Adresse email : florence.liegeois@rcn-ong.be
Lieu de l'emploi : Nord-Kivu - Goma, Sud Kivu-Bukavu et district de l’Ituri-Bunia /
Fichier : PDF icon tdr_evaluation_finale_uhaki_safi_-_juin_2016.pdf
Type d'emploi : Autre
Type de contrat : Autre
Fonction : Expertise/recherche
Date de publication : 08/05/2016
Date limite : 15/05/2016

Profil

Les candidats sont priés d’introduire leur dossier reprenant les éléments suivants en langue française : 
Une offre méthodologique composée de : 
- un CV détaillé mettant en lumière les expériences similaires de l’expert ; 
- les coordonnées de deux personnes de références en relation avec des prestations comparables à celles décrites dans le présent dossier ; 
- une note méthodologique sur l’exécution de la prestation montrant la bonne compréhension des termes de référence de la mission (5 pages max.) ;
 
L’offre doit parvenir au plus tard le 16 mai2016 à 16h à l’attention de la Responsable des Programmes RDC, Florence Liégeois, à l’adresse email : job@rcn-ong.be avec la mention «Evaluation mi-parcours Uhaki Safi ».
 
Cas d’exclusion de candidature
Tout candidat ayant contribué à la mise en oeuvre du projet en tant que salarié d’une de structures de mise en oeuvre ou en tant que consultant pour un volet spécifique n’est pas éligible à répondre à cette offre. Tout autre motif de conflit d’intérêt conduira également à l’exclusion des candidatures.
RCN Justice & Démocratie n’est pas responsable des frais et coûts afférents aux dossiers liés à la soumission de l’offre.
 
Seuls les soumissionnaires présélectionnés seront contactés

Description

Consultant - Evaluation finale du programme PARJ-E « Uhaki Safi »
Contrat de subvention RCN J&D (TdR détaillés en annexe de l’offre)
 
1. CONTEXTE
 
Le Programme d’Appui au Renforcement de la Justice à l’Est de la RDC (PARJ-E) « Uhaki Safi » est un programme du gouvernement congolais cofinancé par l’Union Européenne (10ème FED), le Royaume de Suède et le Royaume de Belgique.
 
L’objectif du PARJ-E est de contribuer à la consolidation de l’Etat de droit en luttant contre l’impunité dans le Nord et Sud Kivu et le district de l’Ituri, à travers l’amélioration de la gouvernance judiciaire.
 
L’objectif spécifique est d’améliorer, en cohérence avec le plan d’actions pour la réforme de la justice et le plan STAREC, la gouvernance judiciaire dans le Nord et Sud Kivu et dans le district de l’Ituri en prenant en compte l’équité entre les hommes et les femmes et le respect des droits humains.
 
La Maîtrise d’Ouvrage est assurée par le Ministre des finances et la Maîtrise d’OEuvre est assurée par le Ministère de la Justice et des Droits Humains.
 
Le programme est exécuté par une Unité de Gestion du Programme (UGP) et deux ONG internationales, à savoir : Avocats Sans Frontières-Belgique et RCN Justice & Démocratie. Le contrat de subvention entre l’Ordonnateur national du Fonds Européen de Développement et RCN J&D a été signé en octobre 2012 pour une période de 36 mois pour un montant de 4 998 700€. L’action de RCN Justice et Démocratie dans le cadre de ce programme s’articule autour de 4 résultats  :
 
- Résultat 1 : La gestion administrative, financière et des ressources humaines du secteur judiciaire est améliorée ainsi que la coordination des interventions – « Administration de la Justice ».
 
- Résultat 2 : Les lacunes de compétences des magistrats, des agents pénitentiaires et des Officiers de police judiciaire (OPJ) sont comblées et les contrôles internes dans le secteur judiciaire sont rétablis – « Compétences et contrôles ».
 
- Résultat 3 : La justice est plus proche des justiciables, particulièrement en milieu rural - « Accès à la justice ».
 
- Résultat 4 : Les droits des femmes sont mieux sécurisés et le traitement judiciaire et policier des actes de discrimination basés sur le genre est plus efficace – « Violences basées sur le genre ».
 
Pour plus de renseignements se reporter au site internet et à la page Facebook du programme : http://parj-e.org/ et https://fr-fr.facebook.com/PARJEUHAKISAFI.
 
2. OBJECTIF GENERAL DE LA PRESTATION
 
L’objectif général est de mener l’évaluation finale du PARJ-E dans le cadre de la subvention mise en oeuvre par RCN J&D entre octobre 2012 et juin 2016.
 
3. PROFIL DE L’EXPERT
 
- Détenir au minimum un master en droit, gestion de projet, sciences sociales ou équivalent. 
- Expérience de 3 ans dans la mise en oeuvre de projets/programmes de développement (UE et autres bailleurs) ; une expérience dans le secteur de la justice est un atout. 
- Expérience de 2 ans minimum dans le suivi-évaluation de projets ; une expérience dans l’évaluation de projet FED est un atout. 
- Maîtrise parfaite du français et excellente capacité rédactionnelle. 
- La connaissance du système judiciaire congolais est un atout. 
- La connaissance du contexte de l’Est de la RDC et/ou de l’Afrique des Grands Lacs est un atout.
 
4. LIEUX, DUREE ET CALENDRIER
 
LIEU :
 
L’expert se rendra dans les 3 zones d’intervention (Nord-Kivu - Goma, Sud Kivu-Bukavu et district de l’Ituri-Bunia). Une proposition sera faite à l’expert à son arrivée et fera l’objet d’échanges lors du briefing.
 
PERIODE INDICATIVE DE DEMARRAGE :
 
La mission démarrera la première quinzaine du mois de juin à Goma et sera précédée de 3 jours de travail au domicile de l’expert.
 
DUREE PREVUE ET ECHEANCE INDICATIVE :
 
La mission durera 40 jours dont un total de 29 jours sur le terrain, avec des déplacements dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu et dans le district de l’Ituri.
 
La mission s’achèvera au plus tard le 30 juin 2016 à Goma pour la partie en RDC, où l’expert présentera les premiers éléments de son évaluation lors d’une réunion de restitution des parties prenantes du projet.
 
L’expert disposera ensuite de 8 jours ouvrés, de retour de mission, pour finaliser son travail/rédiger le rapport provisoire et de 2 jours ouvrés pour intégrer les commentaires de RCN J&D.
 
5. RAPPORTS 
Le rapport d’évaluation finale devra donner un état des lieux exhaustif des activités réalisées dans le cadre du programme « Uhaki Safi » dans ses composantes mises en oeuvre par RCN J&D. Le rapport répondra aux critères d’évaluation d’un projet : programmation - pertinence – efficacité – efficience –
 

Détails de l'annonce

Organisation : RCN Justice & Démocratie
Site web : http://www.rcn-ong.be
Adresse email : florence.liegeois@rcn-ong.be
Lieu de l'emploi : Kinshasa, Lubumbashi, Goma /
Fichier : PDF icon rdc_consultance_journaliste_-_avril2016_v2.pdf
Type d'emploi : Autre
Type de contrat : Autre
Fonction : Animation/Formation
Date de publication : 01/05/2016
Date limite : 09/05/2016

Profil

- Détenteur d’une Licence en communication, journalisme, droit ou équivalent ;
- Avoir reçu une expérience de formateur en protection/journalisme;
- Avoir une solide connaissance du contexte congolais ;
- Avoir une expérience de formateur en communication.
- Excellente expression écrite et orale en français ;
- Maitrise de l’outil informatique et des logiciels de bureautique (Word, Excel, etc.) ;
- Etre motivé vis-à-vis des conditions prévues dans la consultance et être voué à la recherche du résultat ;
- Intégrité professionnelle et aptitudes à travailler en équipe ;
- Être disponible immédiatement (la formation est prévue les 2 premières semaines de juin, si possible)

Description

 
 
APPEL A CANDIDATURE
 
« Consultant international en formation  sur la déontologie et  les mécanismes d’autoprotection des journalistes » 
 
1.Justification de la consultance 
 
RCN Justice & Démocratie est une ONG de droit belge créée en 1994, active dans le domaine du droit et de la justice. Elle est présente en République Démocratique du Congo depuis avril 2000, où elle développe des activités d’appui au secteur de la justice et de renforcement des capacités de la société civile en matière de participation démocratique.
 
Dans le cadre de son projet intitulé « Contribuer à la liberté d’expression en RDC » (ci-après nommé « le Projet », mené en partenariat avec Journalistes en Danger (JED) et l’Union congolaise des femmes des médias (Ucofem), RCN Justice & Démocratie souhaite organiser une formation pour les journalistes sur les mécanismes d’autoprotection qui sera dispensée par un consultant international.   
 
La façon dont le journaliste exerce son métier est en effet le principal élément de sa protection : la liberté de la presse est moins facilement contestable quand celle-ci produit une information fiable et de qualité. La récolte, le traitement et la diffusion de l’information exigent rigueur et professionnalisme. Afin de permettre aux journalistes de bien connaître et maîtriser les mécanismes d’autoprotection dont ils disposent, une formation spécifique sera un atout incontestable. Elle concerne 10 journalistes ciblés par le Projet, se tiendra à Lubumbashi durant 10 jours (2 semaines de 5 jours ouvrables).
 
2. Objectif de la consultance
 
L’objectif de la consultance est de dispenser une formation les mécanismes d’autoprotection des journalistes, en mettant un accent sur la déontologie de la profession. 
 
Le consultant international animera une formation à Kinshasa, à Lubumbashi et à Goma, les trois zones d’intervention du projet.  
 
Spécifiquement, le consultant procèdera :
• A la proposition d’un plan méthodologique pour la formation.
• A l’élaboration d’un module qui permettra aux participants d’être capables à la fin de la formation de :
- Rédiger les articles qui répondent aux exigences RCN&JD
- Maîtriser la déontologie de leur profession ;
- Acquérir de meilleurs réflexes dans la manière de travailler afin de protéger leurs sources, leurs informations et de se protéger eux-mêmes (notamment au travers de la connaissance des chartes et textes existants) ;
- Récolter une information fiable.
 
3. Méthodologie
 
Le consultant est recruté sur base d’un processus compétitif selon les règles et procédés définis par RCN Justice & Démocratie.
 
Le consultant présentera dans son offre technique :
- Une proposition de cheminement méthodologique pour la formation complète des 10 journalistes (cf objectifs de la consultance).
- Les honoraires journaliers souhaités pour l’élaboration du module et l’animation de la formation.
 
Pendant la mission, le consultant travaillera en étroite collaboration avec l’équipe de mise en œuvre du projet pour l’obtention des informations nécessaires.
 
4. Conditions du poste
- Honoraires + per diem
- RCN Justice & Démocratie prendra en charge les frais de déplacement internationaux et nationaux du consultant, ainsi que son hébergement. 
 
5. Conditions de soumission d’offre
 
Introduire un dossier de candidature reprenant curriculum vitae, lettre de motivation, 3 références professionnelles d’expériences similaires, ainsi que les honoraires  journaliers souhaités.
 
Le dossier de candidature doit parvenir à l’adresse job@rcn-ong.be , au plus tard le 10/05/2016. 
 
En raison de capacités limitées, seuls les candidats présélectionnés seront recontactés.

Détails de l'annonce

Organisation : Coopération Technique Belge
Site web : http://www.btcctb.org
Adresse email : corine.hayez@btcctb.org
Lieu de l'emploi : Kikwit /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Coordination
Date de publication : 28/04/2016
Date limite : 21/05/2016

Profil

Master

Description

Dans le cadre du développement de ses activités en République Démocratique du Congo (RDC), son plus gros programme de coopération en termes de budget et d’effectif, la CTB recherche un(e):

 

 

 

Assistant technique international –

Coordinateur provincial de programmes en RDC

 

Réf. : RDC/11/161-6C

 

Le poste de coordinateur regroupe la coordination de plusieurs projets, dans la province du Bandundu, axés sur le développement de l’agriculture, le désenclavement et le renforcement de l’éducation technique et de la formation professionnelle : le Programme de désenclavement et de développement agricole (PRODADEKK) ainsi que le Programme d’appui à l’enseignement technique et à la formation professionnelle (EDUKK) (lieu d’affectation Kikwit)

 

 

Durée du contrat: 36 mois

 

Date probable d’entrée en fonction: à partir de juin 2016

 

Package salarial mensuel: entre 6.594,96 euros et 9.794,61 euros (en ce compris le salaire brut mensuel et les avantages liés au statut d’expatrié : primes d’éloignement et de pénibilité). Le salaire est calculé en fonction de la composition de ménage et de l’expérience professionnelle pertinente.

 

 

Les projets précités s’inscrivent dans le Programme indicatif de coopération bilatérale 2010 – 2013, conclu entre la Belgique et la RDC, qui se focalise sur trois secteurs prioritaires : Agriculture, Pistes et Bacs, et Enseignement technique et formation professionnelle (ETFP).

 

La création du poste de coordinateur au niveau provincial répond à la volonté de la partie belge de déplacer le centre de gravité de ses interventions au plus près des partenaires locaux, dans une optique d’efficience, de proximité et de collaboration renforcée, mais aussi de porter un soin particulier à la cohérence et aux synergies entre les programmes déployés en province.

 

Les ressources humaines partagées entre projets dans le domaine de la gestion et de la logistique, le personnel d’appui et l’administration financière sont regroupés dans l’Unité de Direction du programme (UDP - équipe technique par province) et seront gérés par le coordinateur.

 

Le coordinateur fait rapport au Représentant résident.

 

 

Les programmes

 

Le « Programme de Désenclavement des Districts du KWILU et du KWANGO » (PRODEKK) et le  «Programme de Développement Agricole dans les Districts du KWILU et du KWANGO » (PRODAKK) ont été réunis par la SMCL en une seule initiative. Cette décision est conforme à une nouvelle approche-programme décentralisée, conformément aux options constitutionnelles du gouvernement congolais vers la décentralisation et aux nouvelles orientations de l’aide au développement de la Belgique, pour plus d’appropriation nationale notamment. Ils ont pour objectif commun de renforcer la gouvernance, les capacités institutionnelles, organisationnelles et individuelles,  techniques, matérielles et financières des divers acteurs présents dans les deux secteurs aux niveaux provincial et local (territoires, secteurs/chefferie, groupements, villages), en vue de l’amélioration de la qualité, de l ’état et de la quantité des infrastructures routières, ainsi que de la production, de la productivité, de la transformation, de la conservation, de la commercialisation des produits agricoles et de la pêche.

 

L’objectif général des deux programmes réunit en un seul, PRODADEKK est le suivant : « Le déficit alimentaire et la pauvreté dans les districts de KWILU et KWANGO sont réduits à travers la relance durable du secteur agricole ».

 

Le programme PRODADEKK contribuera à cet objectif par les interventions visant une augmentation durable des revenus des exploitations familiales dans un processus respectueux de l’environnement, en inscrivant les interventions dans des dynamiques de marché, et en tenant compte des contraintes et besoins différenciés des femmes et des hommes. Concomitamment un réseau multimodal de transport géré de façon durable, praticable en toute saison sera mis à disposition des utilisateurs.

 

Les principes généraux du programme, reposent essentiellement sur:

-       Le respect du contexte institutionnel : La décentralisation et la déconcentration constituent le cadre institutionnel de référence du programme. Dans ce cadre, le programme respectera les rôles, fonctions et mandats des acteurs publics.

-       L’alignement «critique » aux politiques nationales et provinciales : Les politiques nationales et provinciales constituent les références prioritaires de la stratégie du programme. Cet alignement se fera en cohérence avec les politiques et stratégies définies dans le cadre de la coopération bilatérale belgo-congolaise.

-       La prise en compte des thèmes transversaux/prioritaires (environnement, genre, VIH/SIDA et travail décent) par des stratégies et actions spécifiques.

-       L’innovation, l’apprentissage et la capitalisation : les stratégies et leur opérationnalisation intègrent ces trois principes dans une démarche permanente de recherche-action.

-       La durabilité et la qualité constituent les fils rouges qui guident l’ensemble des choix opérés dans le cadre du programme : investissements, mécanismes de gestion et de financement, renforcement des capacités.

-       Le monitoring et l’évaluation continus selon le principe d’une gestion axée sur les résultats.

 

L’approche d’intervention est axée essentiellement sur la concentration géographique par bassins de production visant la recherche de résultats et l’amélioration du système agricole à travers le développement des principales spéculations et à bénéfice de l’ensemble des secteurs et des territoires d’intervention. La mise en œuvre des activités au niveau des bassins de ces bassins de production sera successif, en vue de réaliser un accompagnement de proximité des acteurs et de favoriser la redevabilité des actions menées.

 

 

Programme EDUKK

Le « Programme d’appui à l’enseignement technique et à la formation professionnelle appuie les institutions en charge de l’ETFP ainsi que les opérateurs socioéconomiques (les entreprises et les organisations d’insertion sociale) dans l’adaptation de l’offre ETFP aux besoins de la communauté, des entreprises et des sortants. Un accent fort est mis sur l’accompagnement à l’insertion professionnelle des sortants de l’ETFP et sur les problématiques de genre. Le programme agit à travers deux Centres de Ressources et plusieurs Espaces de Ressources qui servent de bases opérationnelles des interventions.

 

 

 

La fonction

 

  • Être l’interface principale des relations avec les partenaires provinciaux et la représentation de la CTB.
  • Assurer l’intégration des différentes interventions de la CTB dans la province et veiller à la cohérence et à la synergie de celles-ci en tant que programme provincial, à la cohérence interne du programme en termes de démarches et d’activités mises en œuvre par les différentes interventions et à la cohérence externe du programme avec les stratégies nationales et les interventions des autres PTF.
  • Décharger au quotidien les assistants techniques, experts sectoriels, d’une partie de leur charge de travail liée aux procédures administratives, financières et opérationnelles afin de leur permettre de se concentrer en priorité sur leurs tâches d’assistance technique.
  • Assurer la circulation de l’information, la priorisation et la communication au sein des différentes interventions (entre les équipes et entre les structures impliquées dans la mise en œuvre) ainsi que vers l’extérieur.
  • Coordonner l’organisation des comités techniques, des plateformes d’échange, des SMCL avec les responsables techniques : programmation, invitations, agenda, préparation des documents, compte-rendu, etc.
  • Assurer le suivi-évaluation des différents volets du programmes : mettre en place un dispositif de suivi-évaluation, s’assurer du remplissage des indicateurs de façon régulière, établir un tableau de bord du suivi et le communiquer aux équipes, ainsi qu’aux autorités provinciales et à la Représentation de la CTB.
  • Coordonner les missions d’évaluation.
  • Assurer, sur la base des rapports et programmations établis par les UDP, la consolidation des informations en vue de garantir le rapportage des interventions.
  • Coordonner les actions de capitalisation du programme : organiser des réunions d’échange, coordonner l’organisation de missions d’expertise, préparer des documents de synthèse (ou stimuler la préparation de ces documents par les experts sectoriels suivant le niveau de technicité demandé).
  • Coordonner avec les experts sectoriels les missions de suivi et d’appui méthodologique (contrats-cadres, mais aussi missions du siège de la CTB).
  • Veiller au respect du cadre défini par la CTB, en étroite collaboration avec le/la RAF (équivalent du couple régisseur/comptable dans les procédures FED) et prioriser les demandes des programmes, veiller à un suivi de qualité des prestations.
  • Jouer le rôle de médiateur entre les différentes interventions de la CTB en province (résolution de conflits).

 

Le profil

 

  • Diplôme Master.

 

  • Au moins 10 ans d’expérience professionnelle pertinente, dont 3 ans en tant que manager de projet(s) de développement agricole/rural, de décentralisation ou d’appui institutionnel impliquant plusieurs acteurs locaux travaillant en synergie pour atteindre les résultats attendus.
  • Expérience probante dans une fonction de coordonnateur/facilitateur de programmes de développement pour un organisme international est un atout majeur. Cette expérience implique la coordination de plusieurs projets complémentaires contribuant à un objectif commun.
  • L'expérience accumulée aura été majoritairement acquise en Afrique, la connaissance de la RDC est un atout.
  • Maîtrise des outils de planification et de suivi-évaluation de projets.
  • Toute expérience antérieure en outcome mapping sera considérée comme un atout.
  • Expériences en matière de renforcement institutionnel et organisationnel, ainsi qu'au niveau des processus de développement local.
  • Excellentes compétences de rassembleur, facilitateur et gestionnaire de programmes.
  • excellentes qualités relationnelles permettant de favoriser le travail en équipe.
  • Intérêt pour la capitalisation et la qualité des processus de développement.
  • Sensibilité aux thèmes transversaux (environnement, genre, VIH/sida, droits des enfants) et expérience de l’intégration de ces thèmes dans des projets de développement.
  • Bonne capacité d’expression et de rédaction en français.
  • Connaissance de base des logiciels bureautiques courants et connaissance approfondie des logiciels utilisés couramment dans le cadre de la fonction.

 

 

Intéressé(e)?

 

Postulez au plus tard le 22/05/2016 sur le site web www.btcctb.org. Pour toute question supplémentaire, contactez-nous au +32 (0)2 505 18 65.

 

Il est à noter que des affectations pour d’autres programmes en cours d’identification pour d’autres régions périphériques, dont l’ouverture est prévue pour 2016, pourront également être proposées ultérieurement aux candidats retenus lors de cett

Détails de l'annonce

Organisation : Avocats Sans Frontières
Site web : http://www.asf.be
Adresse email : job@asf.be
Lieu de l'emploi : Matadi /
Type d'emploi : Autre
Type de contrat : Autre
Fonction : Expertise/recherche
Date de publication : 27/04/2016
Date limite : 12/05/2016

Profil

  • Doctorat en sciences politiques ou sciences sociales, ou expérience équivalente
  • Expérience de 5 ans minimum en conduite de recherche de terrain en sciences sociales en Afrique Centrale sur des problématiques liées à la justice, la gouvernance, la résolution de conflit, le développement communautaire
  • Expérience significative dans l'évaluation ou la recherche d'impact de projet de développement
  • Intérêt et/ou participation à des réseaux de recherche, de partage de connaissances, de communautés de pratiques autour du développement international
  • Excellente maitrise des méthodes d'évaluations en vigueur dans le secteur et de la récolte et analyse de données quantitatives et qualitatives
  • Expérience de travail pour/avec des ONG nationales et internationales
  • Maitrise parfaite du français et de l'anglais à l’écrit et à l’oral
  • Expérience de travail avec des universités/des centres de recherches au Congo et en Afrique Centrale
  • Implication dans des projets de recherche actuels sur des thématiques liées à la recherche d'ASF

Description

AVOCATS SANS FRONTIERES RECHERCHE UN (H/F) Conseiller scientifique

Lieu d'affectation : République Démocratique du Congo – Matadi

Statut : Consultant international                      

Clôture des candidatures : 13 mai 2016

Durée : 25 à 40 jours, sur un période de juin à décembre 2016

I.L’ORGANISATION

Créée en 1992, Avocats Sans Frontières (ASF) est une ONG internationale, qui se donne pour mission de contribuer à la réalisation d’une société juste et équitable, dans laquelle le droit est au service des groupes et/ou populations les plus vulnérables. Son objectif principal est de contribuer à la mise en place d’institutions et de mécanismes permettant l’accès à une justice indépendante et impartiale, capable d’assurer la sécurité juridique et de garantir la protection et l’effectivité des droits fondamentaux.

Avocats Sans Frontières a des missions permanentes notamment au Burundi, en RDC, en Ouganda, au Tchad, en RCA, en Zambie et en Tunisie, et développe des projets en en Afrique de l’Est et en Asie. Elle met également en œuvre des programmes transnationaux sur la justice pénale internationale, la protection des défenseurs des droits de l’Homme et l’accès aux droits économiques et sociaux, en étroite collaboration avec les avocats et la société civile.

II.CONTEXTE GENERAL

En République Démocratique du Congo, l’autorité de l’Etat n’est pas effective dans tout le pays. A l’Est en particulier, les questions de gouvernance judiciaire restent un vrai défi à relever. En effet, malgré l’implication des partenaires internationaux aux côtés de la RDC dans la réforme du secteur de la justice et de la sécurité, l’Etat de droit est affecté par plusieurs points, à savoir:

  • Faible couverture administrative, policière et judiciaire ;
  • Isolement géographique et manque d'infrastructures ;
  • Faibles moyens à disposition des administrations locales ;
  • Faible accès à la justice par les justiciables, surtout ceux des milieux ruraux. 

Depuis une dizaine d’années, la RDC est engagée dans un processus de transition démocratique, qui voit la mise en place de nombreux projets nationaux et internationaux pour renforcer l’Etat de droit et lutter contre l’impunité ordinaire et de guerre. De nombreuses études sur l'état de la justice en RDC ont mis en évidence l’état du système judiciaire congolais dans son ensemble.

Ainsi, l'audit multi-bailleurs (2004), le plan d'action pour la réforme de la justice (2007), les audits menés par le PAG (Programme d’appui a la gouvernance) (2009) et de nombreuses études réalisées par des ONG locales et internationales, ont recensé de manière exhaustive les défaillances et proposé des solutions. Ces analyses ont permis aussi de poser les bases d'une stratégie conjointe entre les bailleurs de fonds et le gouvernement congolais, comme l'attestent le Plan d’action pour la réforme de la justice (2007), la Feuille de route du Ministère de la Justice (2009) ou encore le volet judiciaire développé dans le plan STAREC (Programme de Stabilisation et de Reconstruction des Zones sortant des conflits armés).

III.Contexte de la mission

ASF met en œuvre un projet d'accès à la justice à l'ouest de la RDC en 2016, qui est conduit en partenariat avec le Barreau de Matadi et fait suite à de précédents projets d'accès à la justice mis en œuvre par ASF dans les mêmes zones d'intervention depuis quelques années. Ce projet porte sur l’accès effectif à la justice pour les personnes en situation de vulnérabilité et/ou habitant des zones moins accessibles de la province du Kongo central. Des activités de services juridiques à la population (sensibilisation, consultation, assistance judiciaire), de renforcement du partenariat (formations, appui opérationnel, etc.) et de plaidoyer seront organisées. L’attention sera également portée sur la mobilisation de modes alternatifs de résolution de conflits réalistes et adaptés aux populations locales et en tenant compte de leurs attentes et besoins en termes de justice.

Le projet prévoit la mise en place d'un dispositif de recherche greffé au projet.

IV.Objectif, Objet et activités dU DISPOSITIF De recherche

Le dispositif de recherche a pour objet d'analyser les effets des activités de service juridique à la population au regard des objectifs de changement social du projet.

L'objectif est de contribuer à l'amélioration de la pertinence et de l'impact des projets d'accès à la justice en RDC et dans les contextes fragiles.

Il s'agira plus précisément de :

  • Définir une méthodologie et développer des questions de recherche adaptées à l'objet et l'objectif, en concertation avec ASF ;
  • Récolter, tout au long du projet, les données nécessaires à l'analyse ;
  • Analyser les données récoltées ;
  • Conseiller périodiquement les opérateurs et partenaires du projet ;
  • Développer un rapport de recherche final, et le diffuser auprès (I) d'ASF et (II) des acteurs de la justice à l'ouest de la RDC ;
  • S’assurer de la visibilité et de l’intérêt de la recherche dans un cadre académique et scientifique.

V.Acteurs de la recherche 

Les responsabilités et tâches du conseiller scientifique seront les suivantes :

  • Diriger l'élaboration et la mise en œuvre du dispositif de recherche, notamment le développement de la méthodologie, la récolte de données, l'analyse et l'élaboration du rapport ; 
  • Briefer et superviser le travail du chargé de recherche ;

Il/elle est le responsable du contenu intellectuel et de la rigueur scientifique de la recherche ;

  • Effectuer d'autres tâches demandées par ASF contribuant à l'objectif ;
  • Développer un calendrier de travail et un suivi des jours de prestation des ressources impliquées dans le projet de recherche ;
  • Son travail est suivi par le coordonateur de recherche (intégration du processus dans l’approche recherches et analyses d’ASF en matière d’accès à la justice) et l'expert accès à la justice d'ASF (intégration de la recherche dans le cadre stratégique et opérationnel d’ASF) basés au siège d’ASF ;
  • Effectuer des missions au siège d'ASF à Bruxelles et à l'ouest de la RDC pour la mise en place du dispositif et/ou l'analyse finale des données ;
  • Il/elle est le responsable hiérarchique du chargé de recherche et des assistants de recherche.

L’équipe de recherche sera par ailleurs complétée les ressources suivantes qui seront basées en RDC.

Un chargé de recherche, dont les tâches consisteront à :

  • Contribuer, sous la supervision du conseiller scientifique, à l'élaboration et la mise en œuvre du dispositif de recherche, notamment le développement de la méthodologie, la récolte de données, l'analyse et l'élaboration du rapport.
  • Mettre en place la récolte de données, sous la supervision fonctionnelle du conseiller scientifique et en concertation avec la mission d'ASF en RDC.
  • Conseiller les acteurs du projet en fonction des analyses et constats effectués.
  • Coordonner son action avec l’équipe d’ASF chargée de mettre en œuvre le projet et en dialogue avec le Barreau de Matadi.

Un ou plusieurs assistants de recherche qui seront chargés de :

  • Contribuer à la récolte de données, sous la supervision du chargé de recherche.

VI.Profil du conseiller scientifique

  • Doctorat en sciences politiques ou sciences sociales, ou expérience équivalente
  • Expérience de 5 ans minimum en conduite de recherche de terrain en sciences sociales en Afrique Centrale sur des problématiques liées à la justice, la gouvernance, la résolution de conflit, le développement communautaire
  • Expérience significative dans l'évaluation ou la recherche d'impact de projet de développement
  • Intérêt et/ou participation à des réseaux de recherche, de partage de connaissances, de communautés de pratiques autour du développement international
  • Excellente maitrise des méthodes d'évaluations en vigueur dans le secteur et de la récolte et analyse de données quantitatives et qualitatives
  • Expérience de travail pour/avec des ONG nationales et internationales
  • Maitrise parfaite du français et de l'anglais à l’écrit et à l’oral
  • Expérience de travail avec des universités/des centres de recherches au Congo et en Afrique Centrale
  • Implication dans des projets de recherche actuels sur des thématiques liées à la recherche d'ASF

VII.Conditions

  • Contrat de consultance/prestation de service pour une période de 25 à 40 jours de prestation
  • Possibilité de postuler en tant que centre de recherche ou en équipe de plusieurs chercheurs
  • Tarif fixe de 250 euros/jour de prestation
  • Travail à distance à partir du domicile du conseiller. Déplacements à prévoir à Bruxelles et en RDC.
  • Travail sur son propre matériel informatique.

Pour postuler :

Merci d’envoyer rapidement vos CV, lettre de motivation et disponibilités à job@asf.be  avant le 13 mai 2016 en précisant «Conseiller scientifique RDC» en objet.

Vu les délais, ASF réserve le droit d'attribuer le poste avant la clôture des candidatures.

 

Pour des raisons de ressources humaines limitées, seuls les candidats présélectionnés seront contactés par ASF. Merci pour votre compréhension et votre intérêt pour la promotion des droits humains.

Détails de l'annonce

Organisation : Avocats Sans Frontières
Site web : http://www.asf.be
Adresse email : job@asf.be
Lieu de l'emploi : Matadi /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Expertise/recherche
Date de publication : 27/04/2016
Date limite : 12/05/2016

Profil

  • Master en Development Studies ou autres sciences sociales
  • Expérience de 5 ans minimum en conduite et/ou évaluation de projet de développement dans le domaine de la gouvernance, droits de l'homme et la résolution de conflit en Afrique centrale. 
  • Expérience significative dans l'appui et le renforcement de capacité au niveau local. Bonne connaissance des milieux associatifs et communautaires en Afrique Centrale.
  • Excellente maitrise des méthodes d'évaluations en vigueur dans le secteur et de la récolte et analyse de données quantitatives et qualitatives.
  • Expérience de travail pour/avec des ONG nationales et internationales.
  • Maitrise parfaite du français. Maitrise professionnelle avancée de l’anglais. La connaissance du lingala et/ou kikongo serait un atout.
  • Expérience de travail avec des universités/des centres de recherches au Congo et en Afrique Central

Description

AVOCATS SANS FRONTIERES RECHERCHE UN (H/F)  Chargé de recherche

Lieu d'affectation : République Démocratique du Congo – Matadi

Statut : expatrié              

Clôture des candidatures : 13 mai 2016

Durée : 1er juin au 31 décembre 2016 (CDD)

I. L’ORGANISATION

Créée en 1992, Avocats Sans Frontières (ASF) est une ONG internationale, qui se donne pour mission de contribuer à la réalisation d’une société juste et équitable, dans laquelle le droit est au service des groupes et/ou populations les plus vulnérables. Son objectif principal est de contribuer à la mise en place d’institutions et de mécanismes permettant l’accès à une justice indépendante et impartiale, capable d’assurer la sécurité juridique et de garantir la protection et l’effectivité des droits fondamentaux.

Avocats Sans Frontières a des missions permanentes notamment au Burundi, en RDC, en Ouganda, au Tchad, en RCA, en Zambie et en Tunisie, et développe des projets en en Afrique de l’Est et en Asie. Elle met également en œuvre des programmes transnationaux sur la justice pénale internationale, la protection des défenseurs des droits de l’Homme et l’accès aux droits économiques et sociaux, en étroite collaboration avec les avocats et la société civile.

II.CONTEXTE GENERAL

En République Démocratique du Congo, l’autorité de l’Etat n’est pas effective dans tout le pays. A l’Est en particulier, les questions de gouvernance judiciaire restent un vrai défi à relever. En effet, malgré l’implication des partenaires internationaux aux côtés de la RDC dans la réforme du secteur de la justice et de la sécurité, l’Etat de droit est affecté par plusieurs points, à savoir:

  • Faible couverture administrative, policière et judiciaire,
  • Isolement géographique et manque d'infrastructures,
  • Faibles moyens à disposition des administrations locales,
  • Faible accès à la justice par les justiciables, surtout ceux des milieux ruraux.

Depuis une dizaine d’années, la RDC est engagée dans un processus de transition démocratique, qui voit la mise en place de nombreux projets nationaux et internationaux pour renforcer l’Etat de droit et lutter contre l’impunité ordinaire et de guerre. De nombreuses études sur l'état de la justice en RDC ont mis en évidence l’état du système judiciaire congolais dans son ensemble.

Ainsi, l'audit multi-bailleurs (2004), le plan d'action pour la réforme de la justice (2007), les audits menés par le PAG (Programme d’appui a la gouvernance) (2009) et de nombreuses études réalisées par des ONG locales et internationales, ont recensé de manière exhaustive les défaillances et proposé des solutions. Ces analyses ont permis aussi de poser les bases d'une stratégie conjointe entre les bailleurs de fonds et le gouvernement congolais, comme l'attestent le Plan d’action pour la réforme de la justice (2007), la Feuille de route du Ministère de la Justice (2009) ou encore le volet judiciaire développé dans le plan STAREC (Programme de Stabilisation et de Reconstruction des Zones sortant des conflits armés).

III.Contexte de la mission

ASF met en œuvre un projet d'accès à la justice à l'ouest de la RDC en 2016, qui est conduit en partenariat avec le Barreau de Matadi et fait suite à de précédents projets d'accès à la justice mis en œuvre par ASF dans les mêmes zones d'intervention depuis quelques années. Ce projet porte sur l’accès effectif à la justice pour les personnes en situation de vulnérabilité et/ou habitant des zones moins accessibles de la province du Kongo central. Des activités de services juridiques à la population (sensibilisation, consultation, assistance judiciaire) de renforcement du partenariat (formations, appui opérationnel, etc.) et de plaidoyer seront organisées. L’attention sera également portée sur la mobilisation de modes alternatifs de résolution de conflits réalistes et adaptés aux populations locales et en tenant compte de leurs attentes et besoins en termes de justice.

Le projet prévoit la mise en place d'un dispositif de recherche greffé au projet.

IV.Objectif, Objet et activités de la recherche

Le dispositif de recherche du projet a pour objet d'analyser les effets des activités de service juridique à la population au regard des objectifs de changement social du projet.

L'objectif est de contribuer à l'amélioration de la pertinence et de l'impact des projets d'accès à la justice en RDC et dans les contextes fragiles.

Il s'agira plus précisément de :

  • Définir une méthodologie et développer des questions de recherche adaptées à l'objet et l'objectif et en concertation avec ASF.
  • Récolter, tout au long du projet, les données nécessaires à l'analyse
  • Analyser les données récoltées
  • Conseiller périodiquement les opérateurs et partenaires du projet
  • Développer un rapport de recherche final, et le diffuser auprès (I) d'ASF et (II) des acteurs de la justice à l'ouest de la RDC.
  • S’assurer de la visibilité et de l’intérêt de la recherche dans un cadre académique et scientifique.

V.Acteurs de la recherche

Les responsabilités et tâches du chargé de recherches seront les suivantes :

  • Contribuer, sous la supervision du conseiller scientifique responsable de diriger les recherches, à l'élaboration et la mise en œuvre du dispositif de recherche, notamment le développement de la méthodologie, la récolte de données, l'analyse et l'élaboration du rapport.
  • Mettre en place la récolte de données en concertation avec la mission d'ASF en RDC.
  • Conseiller les acteurs du projet en fonction des analyses et constats effectués.
  • Coordonner son action avec l’équipe d’ASF chargée de mettre en œuvre le projet (en particulier, avec le coordonateur programme, le coordonateur de projet et l’assistant de projet) et en dialogue avec le Barreau de Matadi, partenaire d’ASF dans le cadre de ce projet.
  • Superviser un ou deux assistants de recherche chargés de contribuer à la récolte de données, sous la supervision du chargé de recherche.

Il est basé en RDC et se déplace sur toutes les zones d'activités du projet.

L’équipe de recherche sera par ailleurs complétée les ressources suivantes.

Un conseiller scientifique, dont les tâches consisteront notamment à :

  • Diriger l'élaboration et la mise en œuvre du dispositif de recherche
  • Assurer le contenu intellectuel et la rigueur scientifique de la recherche ;
  • Développer un calendrier de travail et un suivi des jours de prestation des ressources impliquées dans le projet de recherche ;
  • Effectuer des missions à l'ouest de la RDC pour la mise en place du dispositif et/ou l'analyse finale des données.

Un ou plusieurs assistants de recherche qui seront chargés de :

  • Contribuer à la récolte de données, sous la supervision du chargé de recherche.

VI.Profil DEMANDE

  • Master en Development Studies ou autres sciences sociales
  • Expérience de 5 ans minimum en conduite et/ou évaluation de projet de développement dans le domaine de la gouvernance, droits de l'homme et la résolution de conflit en Afrique centrale. 
  • Expérience significative dans l'appui et le renforcement de capacité au niveau local. Bonne connaissance des milieux associatifs et communautaires en Afrique Centrale.
  • Excellente maitrise des méthodes d'évaluations en vigueur dans le secteur et de la récolte et analyse de données quantitatives et qualitatives.
  • Expérience de travail pour/avec des ONG nationales et internationales.
  • Maitrise parfaite du français. Maitrise professionnelle avancée de l’anglais. La connaissance du lingala et/ou kikongo serait un atout.
  • Expérience de travail avec des universités/des centres de recherches au Congo et en Afrique Central

VII.Conditions

  • Contrat de travail à durée déterminée pour une période de 7 mois, du 1er juin au 31 décembre 2016.
  • Poste basé à Matadi, avec déplacement fréquent dans toutes les zones d'activité du projet. Déplacement prévu à Bruxelles.
  •  Indemnité d’expatriation.
  •  Indemnité mensuelle forfaitaire de logement + prime d’installation le 1er mois.
  • Sécurité sociale (assurance soins de santé) à charge de l’expatrié(e).
  • Assurance rapatriement prise en charge par ASF.
  • 25 jours de congés payés par année complète.

Pour postuler :

Merci d’envoyer rapidement vos CV, lettre de motivation et disponibilités à : job@asf.be , avant le 13 mai 2016 en précisant «Chargé de recherche_RDC» en objet.

Vu les délais, ASF se réserve le droit d'attribuer le poste avant la clôture des candidatures.

Pour des raisons de ressources humaines limitées, seuls les candidats présélectionnés seront contactés par ASF. Merci pour votre compréhension et votre intérêt pour la promotion des droits humains.

Détails de l'annonce

Organisation : Avocats Sans Frontières
Site web : http://www.asf.be
Adresse email : job@asf.be
Lieu de l'emploi : Bukavu, Goma et Bunia /
Type d'emploi : Autre
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Autre
Date de publication : 16/03/2016
Date limite : 26/06/2016

Profil

Pour postuler

 

Merci d’envoyer rapidement les documents suivants :

CV

lettre de motivation et disponibilités

deux références pour des prestations similaires

proposition technique et méthodologique montrant la bonne compréhension des termes de référence de la mission (3 pages max.)

chronogramme indicatif actualisé pour la réalisation de la mission.

 

 

 A : job@asf.be, en précisant «Consultance Uhaki Safi-RDC » en objet.

Description

Pour la réalisation de cette évaluation, l'approche qualitative, c’est à dire documentaire, des consultations ou entretiens et les observations, sera privilégiée.

 

Approche documentaire

 

Un ensemble de documents de référence sera mis en la disposition du consultant. Il s’agit des documents ci-après (à titre d’exemple car le consultant peut recourir aussi à d’autres sources documentaires jugées pertinentes):

 les concepts note de projet des trois composantes (ASF, RCN J&D et UGP) 

les différents rapports (intermédiaires, études déjà réalisés et différentes activités) ;

 les feuilles de route et éventuelles notes de révisions et de capitalisation de projets ;

des outils de suivi, de mis en œuvre et d’évaluation ;

 Le rapport de l’évaluation mi-parcours.

 

 La consultation des acteurs

 

La consultation doit se faire à deux niveaux pendant le déroulement de l'évaluation. Il s'agit en premier lieu d'impliquer de multiples acteurs concernés de telle sorte que la consultation fasse partie intégrante de la méthodologie adoptée par l’évaluation.

Pour l’appui à l’installation et opérationnalisation des BCG : les barreaux ou membres de conseil de l’ordre dans la zone d’intervention du programme, les avocats membres du pool ou des Bureaux de consultation gratuite ;

Pour l’appui aux audiences foraines : le ministère provincial de la justice et des droits humains, les responsables des juridictions civiles et militaire de Goma, Bukavu et Bunia, les responsables des greffes, les partenaires d’appui aux audiences foraines et les barreaux ;

Par rapport à l’assistance judiciaire : ASF, les avocats membres des pools, les greffes… ;

 Degré de satisfaction des bénéficiaires d’une assistance judiciaire : les organisations de la société civile qui ont encadré et accompagné les victimes dans le cadre de crime de masse et/ou de violences sexuelles, les assistants sociaux pour les cas d’enfants en conflit avec la loi, les personnels de services pénitenciers (directeurs, greffiers, surveillant des prisons,…) pour les cas des femmes en détention.

 

Les responsables des partenaires ou composantes de mise en œuvre du programme (ASF, RNC J&D et UGP) pourront par ailleurs être consultés quant aux aspects suivants :

de la coordination interne au sein de chaque organisation et entre les composantes internes et externes, entre le programme et d’autres partenaires stratégiques ; de la stratégie de mise en œuvre et du suivi des actions du programme.


Pour consulter l'offre complète, veuillez utiliser le lien suivant:

http://www.asf.be/wp-content/uploads/2012/01/0520216-RDC_UHAFI_TDR_EVALFINALE.pdf


Détails de l'annonce

Organisation : Avocats Sans Frontières
Adresse email : job@asf.be
Lieu de l'emploi : Kinshasa, Matadi, Boma et Mbandaka /
Type d'emploi : Autre
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Autre
Date de publication : 16/03/2016
Date limite : 26/03/2016

Profil

 

Pour postuler

 Merci d’envoyer rapidement les documents suivants :

CV

lettre de motivation et disponibilités

deux références pour des prestations similaires

proposition technique et méthodologique montrant la bonne compréhension des termes de référence de la mission (3 pages max.)

chronogramme indicatif actualisé pour la réalisation de la mission.

 

 

 A : job@asf.be, en précisant «Consultance DPI-RDC » en objet.

Description

Objectif de la mission

 

L’objectif est d’évaluer la pertinence, l’efficience, l’efficacité, l’impact et la durabilité du projet. L’évaluation contiendra notamment:

Une analyse sur la réalisation de l’objectif spécifique du projet et des résultats obtenus ;

Une appréciation de l’efficacité des activités mises en œuvre pour atteindre cet objectif spécifique et les propositions des réajustements éventuels pour les projets futurs ;

Une appréciation sur l’opportunité de continuer ce type d’activités ;

Une évaluation des partenariats établis au cours du projet.

 

L’évaluation prendra en compte le contexte général du pays d’intervention et particulièrement des provinces d’intervention (Kinshasa, Kongo Central et Equateur) ainsi que le contexte global de la problématique de la détention dans les prisons congolaises. 

 

L’évaluation se fera avec l’équipe programme Ouest d’ASF, mission permanente de la RDC, et avec quelques experts d’ASF au siège (à Bruxelles).

Détails de l'annonce

Organisation : Handicap International Belgium
Site web : https://hi.profilsearch.com/recrute/fr/fo_annonce_voir.php?id=1322&idpartenaire=142
Lieu de l'emploi : Goma /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Mission terrain
Date de publication : 10/03/2016
Date limite : 08/06/2016

Profil

REQUIRED PROFIL

  • Deux ans minimum d’expérience avec des responsabilités en gestion de sécurité au sein d’ONGs ;
  • Expérience de travail en contexte d’urgence ;

  • Excellent relationnel et bonnes capacités de communication;

  • Esprit analytique et bonnes capacités rédactionnelles

  • Autonome, responsable, rigoureux et ayant un très bon sens de l’organisation ;

  • Capacité à travailler dans un environnement multiculturel ;

  • Langue : Français; Le swahili est un plus, à défaut de le parler avoir la volonté de l’apprendre ; l’anglais est également un plus.

Description

CONTEXTE

Handicap International est une organisation de solidarité internationale indépendante et impartiale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d'exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des personnes vulnérables, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Handicap International s'engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

L’historique d’Handicap International en RDC remonte à 1995. La Direction de l’Action Humanitaire a débuté ses activités à l’Est en 2007, prenant la suite de la Direction de l’Action du Développement, désormais basée à l’Ouest,
Aujourd’hui, la DAH maintien son engagement sur son programme de Plateforme Logistique. La mission mène depuis janvier 2009 un projet de plateforme logistique en soutien aux opérations d'urgence en faveur des populations affectées par la crise dans toute la province du Nord Kivu. Début 2011, une base a été ouverte à Walikale, le plus grand territoire de la province, très difficile d’accès pour les partenaires humanitaire. La plateforme logistique avait donc pour but d’encourager la venue des acteurs pour leur permettre de faciliter leur implémentation ou la réalisation d’évaluations dans la perspective d’apporter une réponse. La mission dispose d’un département sécurité dédiée à la veille sécuritaire sur les axes et le suivi des convois avec l’équipe projet. La mission a également un pôle Qualité qui appui les départements dans leur démarche d’amélioration continue et d’évaluation de leur performance.

En parallèle, la mission met en œuvre un projet de Cellule Technique Inclusion. Sur le même principe de mettre à disposition des partenaires son expertise technique, cette fois ci en termes d’inclusion, HI contribue à l’amélioration des bonnes pratiques en termes d’approche inclusive et de redevabilité. Des activités de formation et d’accompagnement terrain sont organisées et le partenaire peut donc bénéficier d’un soutien personnalisé à ses équipes, ses programmes et ses zones d’intervention. Ce projet suscite un réel intérêt des acteurs humanitaires, notamment des clusters.

Enfin, les synergies entre les différentes directions d’Action sont effectives en RDC. Les ressources telles que le pôle Qualité et l’expertise sécurité vont être mutualisées. Un projet transition Urgence – Développement de 3/4 ans, pour l’appui à la réintégration des personnes déplacées au Nord Kivu a été proposé. Quant aux actions Mines, un nouveau projet va commencer début 2016 en Province Orientale et relancer la stratégie de dépollution en RDC.

En 2016, la mission souhaite poursuivre son engagement sur ces 2 projets de services aux partenaires humanitaires (CTI et plateforme logistique) qui contribuent à une meilleure efficience de la réponse et entamer un travail sur la problématique Mines en Province Orientale.

CONTEXTE

MISSION:

Basé à Goma, sous la responsabilité du Chef de Mission, en management direct de l'Agent de Liaison national; en lien fonctionnel avec l'équipe support et projet terrain ET les référents sécurité siège.

PRINCIPALES RESPONSABILITES:

  1. Veille sécuritaire : collecte, analyse et transfert d’informations liées à la sécurité
  2. Révision et mise à jour des procédures de gestion de la sécurité
  3. Représentation
  4. Transfert de compétences/ Formation
  5. Reporting
  6. Management
  7. Suivi des Projets

Détails de l'annonce

Organisation : Coopération Technique Belge
Site web : https://intranet.btcctb.org/fr/postes-vacants
Adresse email : corine.hayez@btcctb.org
Lieu de l'emploi : une des villes provinciales de RDC (Kindu, Mbuji Mayi, Kisangani, Kikwit) /
Fichier : PDF icon fr_tdr_rdc-14-189-1-b.pdf
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Coordination
Date de publication : 08/03/2016
Date limite : 03/04/2016

Profil

  • Diplôme de niveau Master en gestion, économique appliquée ou finance;

 

  • Minimum 5 ans d’expérience professionnelle en gestion financière ;
  • Expérience en audit, gestion de risques, gestion financière dans le secteur public ou gestion du changement constituent un atout important;
  • Expérience dans la gestion d’équipe ;
  • Expérience dans un environnement international est un atout

 

  • Bonne connaissance des applications informatiques standards;
  • Bonne connaissance du français et de l’anglais. Connaissance pratique du néerlandais.

 

  • Capacité à travailler en équipe, à même de collaborer avec des collègues issus d’horizons différents ;
  • Fortes capacités analytiques et rédactionnelles
  • Sensibilité aux chiffres
  • Sens de la responsabilité et de l’initiative
  • Orienté résultats - solutions
  • Talent d’organisateur
  • Précis

Description

Fonction :

Sous l’autorité fonctionnelle du Coordonnateur Provincial, le Responsable Administratif et Financier (RAF) assume la responsabilité de la gestion financière et administrative pour un des programmes provinciaux en RDC.  Il est chargé des tâches suivantes:

Achats, contrats et logistique:

  • Élaborer le plan de passation des marchés publics
  • Superviser le processus d’achat
  • Elaborer, gérer et contrôler les contrats de subsides
  • Superviser la gestion du matériel, des véhicules et des infrastructures

 

 Gestion budgétaire et rapportage financier:

  • Assurer et rapporter sur le suivi budgétaire (limites et disponibilités budgétaires);
  • Suivre l’utilisation efficiente de fonds;
  • Elaborer des propositions de changement budgétaire et des programmations financières.

Comptabilité et gestion de la trésorerie:

  • Superviser et valider la comptabilité
  • Suivre la position de trésorerie et gérer les appels de fonds
  • Superviser et approuver les paiements

 Gestion du personnel local sous contrat de travail:

  • Appuyer le recrutement et la sélection du personnel local
  • Veiller à ce que les procédures ressources humaines CTB (ROI, payroll,..) soient appliquées correctement

 Gestion des audits:

  • Préparer les TdR et participer aux audits
  • Elaborer et réaliser les plans d’action concernant les recommandations des audits et suivre leur mise en œuvre

 Développement et communication d’instruments de gestion et d’instructions de travail:

  • Actualiser le manuel de procédures du Programme
  • Développer des outils de gestion propres aux besoins du Programme

 Renforcement des capacités des structures partenaires:

  • Apporter un appui au développement des services administratifs et financiers des partenaires
  • Apporter un appui au renforcement de compétences et création d’outils pour la gestion administrative et financière des partenaires (services décentralisés et déconcentrés, principales organisations de la société civile)

 Gestion de l’équipe administrative et financière:

  • Fixer les objectifs ensemble avec les membres de l’équipe admin/fin
  • Motiver, encadrer et suivre les collaborateurs
  •  Développer les compétences des collaborateurs.

Détails de l'annonce

Organisation : Malteser International
Site web : http://ds6.rexx-server.com/portal-malteser_international/emploi.html?yid=2643
Adresse email : nina.woehrmann@malteser-international.org
Lieu de l'emploi : Ariwara /
Fichier : PDF icon projet_manager_wash.pdf
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Coordination
Date de publication : 23/02/2016
Date limite : 17/03/2016

Profil

  • Formation en Technicien en Eau, Hygiène et Assainissement / Hydraulicien / Ingénieur Civil
  • Expérience professionnelle de 4 ans préférable, expérience professionnelle de 2 ans en WASH
  • Expérience de terrain
  • Expérience en gestion de projet et avec les bailleurs de fonds
  • Connaissance et compréhension des normes humanitaires telles que Sphère, HAP et Core Humanitarian Standards souhaitées
  • Etre sensibilisé au monde de l’humanitaire et des acteurs en présence
  • Esprit d’analyse: analyse du contexte politico– sécuritaire et ses répercussions sur la situation humanitaire
  • Facilités rédactionnelles: nombreux rapports (rapports d’évaluation initiale, d’intervention et de monitoring) en diffusion externe à l’ensemble de la communauté humanitaire
  • Capacité de management du staff local
  • Capacité à vivre et travailler au sein d’une équipe multiculturelle dans des conditions difficiles
  • Autonomie et organisation, grande capacité de travail, diplomatie
  • Résistance au stress; Calme et patience
  • Bonne maitrise de l’outil informatique
  • Français courant (oral et écrit), bonne maitrise de l’anglais souhaitée

Si vous êtes intéressé(e)s par poste, veuillez soumettre votre candidature (CV et lettre de motivation) sur notre portail employ jusqu'au 18.03.2016.

Description

Pour le soutien de notre programme à Ariwara / Provinces de l’Ituri et du Haut Uélé / République Démocratique du Congo, nous recherchons un/e
Chef de Projet, Eau, Hygiène et Assainissement (WASH).

Sous la supervision du Coordinateur du programme de Malteser International à Ariwara, le Chef de Projet WASH est en charge de la mise en œuvre des activités Eau, Hygiène et Assainissement telles que définie dans la proposition d’opération. Le projet est mis en œuvre en étroite collaboration avec un grand programme du renforcement du système sanitaire. Le Chef de Projet supervise le staff opérationnel sous sa responsabilité. Il est le garant de la bonne exécution et de la qualité de l’activité mise en œuvre, et le cas échéant, propose des ajustements ou des développements pour en garantir la qualité.

Malteser International apporte une assistance humanitaire dans les Provinces de l’Ituri et du Haut Uélé en République Démocratique du Congo (RDC) depuis l’année 2000. Ces provinces reculées au nord-est du pays font face aux difficultés sérieuses en matière d’infrastructures publiques comme les services de santé. 

Responsabilités:

  • Assurer une sensibilisation de la population par des séances sur l’hygiène, l’assainissement et l’eau afin d’initier un changement de comportement
  • Introduire l’approche du « Village assaini » dans des villages sélectionnés
  • Suivre et superviser la construction des infrastructures WASH dans des centres de santé, des écoles et marchés des villages choisis
  • Gérer le projet de sorte à atteindre les objectifs fixés en respectant le budget et les délais impartis
  • Veiller à ce que la mise en œuvre du projet soit conforme aux propositions et exigences des bailleurs de fonds ainsi qu'aux principes de Malteser International et aux normes nationales et internationales (Sphère, Core Humanitarian Standards, p. ex.)
  • Suivre et superviser continuellement les activités du projet en surveillant la conception technique et l'exécution, et en évaluant les progrès accomplis sur la base des résultats et des impacts mesurés à l'aide de données quantitatives et qualitatives
  • Encourager la participation et la responsabilisation des bénéficiaires à tous les niveaux du projet
  • Planifier et superviser la mise en œuvre de l’activité dont il a la charge, en respectant les délais et les spécificités techniques définies
  • Participer activement dans la préparation des dossiers des appels d’offres pour la mise en place des dispositifs WASH sur terrain
  • Superviser le staff opérationnel, les entreprises contractées et les communautés, contrôler la bonne utilisation des moyens mis à disposition
  • Participer au recrutement du  staff local EHA
  • Encadrer, soutenir et faire le suivi du staff local sous sa responsabilité
  • Mettre en place des mesures de sécurité lors de la mise en œuvre des activités et veiller au respect de ces règles par le personnel sous sa supervision
  • Faire remonter à qui de droit toute information sur le contexte sécuritaire ou tout événement ayant une conséquence possible sur les activités de Malteser International et la sécurité des équipes
  • Rédiger des rapports sur l’avancement de l’activité dont il a la charge

Conditions:

  • Début: prévu pour le 01.05.2016
  • Durée du contrat: 12 mois avec possibilité d’extension
  • Salaire en fonction des qualifications et des expériences
  • Assurance santé et accident
  • R&R
  • Droit à un vol par année de service vers le pays d’origine
  • Logement dans une maison d’équipe
  • L’accès internet est présent

Pages