You are here

Central African Republic

Détails de l'annonce

Organisation : NORWEGIAN REFUGEE COUNCIL
Site web : https://www.webcruiter.no/wcmain/CvJobRespond1.aspx?oppdragsnr=3355291036&link_source_id=1699698942&company_id
Adresse email : kathinka.devold.kjellsen@nrc.no
Lieu de l'emploi : Carnot /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Coordination
Date de publication : 26/02/2017
Date limite : 07/05/2017

Profil

Qualifications Minimum 3 years of experience from a senior level project implementation position in a humanitarian/recovery context Experience from working in complex and volatile contexts Technical Community Based planning/Community Driven Development expertise Documented results related to the position’s responsibilities Knowledge about own leadership skills/profile Fluency in English, both written and verbal Valid driver’s license Fluency in French Experience from implementing CBP/Community Driven Development project in Africa Experience in strategic thinking and planning skills, be able to set priorities, prepare manageable work plans and to evaluate progress. Experience working with EU funds Personal qualities Managing resources to optimize results Managing performance and development Empowering and building trust Handling insecure environments Analysing A good sense of humour is an asset All NRC employees are expected to work in accordance with the organisation’s core values: dedication, innovation, inclusivity and accountability.

Description

We are looking for a dedicated and experienced Programme Development Manager (PDM) for NRC’s Community Based Planning (CBP) project in the Central Africa Republic. NRC piloted a Community Based Planning (CBP) in 2016. In 2017, based on lessons learned, NRC will expand the approach to urban areas in Mambere-Kadei and the Kemo prefectures. The Community Based Planning PDM reports to the NRC Area Manager in Carnot Job description The purpose of this Programme Development Manager position is to be responsible to design, develop and implement the Community Based Planning (CBP) project in Central Africa Republic. Develop Community Based Planning (CBP) strategy, technical SOPs / guidelines and Macro LFAs Coordinate and manage CBP project implementation (activities, budget and project documentation) in line with proposals, strategies and donor requirements Liaise and collaborate with relevant local and national authorities and stakeholders and represent NRC in relevant forums/cluster/working groups. Collaborate with other CCs and ensure an integrated programming approach with other NRC CAR Programs Compile and up-date information in the field on internal and external factors impacting CBP and the project results, and prepare monthly reports

Détails de l'annonce

Organisation : Cordaid
Site web : http://https://www.cordaid.org/nl/over-ons/werken-bij-cordaid/vacatures/international/63065/
Adresse email : jvb@cordaid.org
Lieu de l'emploi : Bangui /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Gestion de projet
Date de publication : 06/02/2017
Date limite : 19/02/2017

Profil

Qualifications

  • Proven knowledge on academic level of relevant subjects (social development, public health, entrepreneurship, governance, gender);
  • At least ten years experience as a manager in the field of international development;
  • Proven knowledge of the development cooperation, program management, logical frameworks, requierements of major donors (EU, UN, Bilateral Donors);
  • Social skills in managing intercultural and intergender teams in difficult conditions;
  • Writing skills to clearly formulate strategy proposals including expected impact;
  • Commitment to the mission and goals of the Cordaid program and the security policy;
  • Excellent French and English language writing and communications skills are required

Description

 

Cordaid believes in a world without poverty and exclusion. We strive for just and sustainable societies where every person counts. We stand for knowledge and talent sharing between North and South, between farmers and businesses, between activists and policymakers. Where poverty, conflict and exclusion divide societies, we connect people and communities. We stand for professionalism, expertise and solidarity across borders. We aim at maximizing our social impact and contributing to systemic change. We operate where natural disasters strike, where conflicts tear up communities and where lack of opportunities and service delivery keep families in extreme poverty.

 

Cordaid is one of the leading CSO’s in the Netherlands, working in fragile contexts on Health, Resilience, Economic opportunities, Humanitarian aid and Security & Justice. Apart from our work abroad we also contribute to new forms of job creation and social innovation in The Netherlands.  

Cordaid is a member of the international Catholic networks Caritas and CIDSE and we are active in worldwide civil society networks. We work in around 30 countries in Africa, Middle East and Asia.

 

 

For the Cordaid Country office in Central African Republic, Bangui, Cordaid is looking for a

Program Director

Introduction

Cordaid has 30 years of experience in the Central African Republic, working with civil society partners and the Catholic Church on both emergency relief and long term development programs. In 2008 Cordaid decided to become operational itself in CAR, and opened offices in the provinces (Nana Mamberé) as well as in Bangui to carry out health programs through the performance based financing approach. The health program gradually expanded and was fledged out by activities in the field of Education, Security and Justice, Relief, Resilience and Food Security. The office was temporarily suspended in the fall of 2015 due to a periodically worsening security situation. In northern parts of the country relief operations are still necessary, whereas in other parts a shift can be made to longer term development. Donors (EU, Dutch Government, DFID, World Bank, UN agencies) now make larger funds available to enable flexible operations. Cordaid is known as a reputable partner and stands to attract significant donor funding. 

The program, therefore, is expanding with investments in 2015 to the tune of € 5 mio expected to grow towards € 8 mio in 2018, staffing now at 6 expats (1 vacancy) and 100+ national staff over 4 offices, including the central office in Bangui.

 

Position and responsibility

The Program Director is responsible for realization of Country Office Program targets. He/she will be supervised by the Country Director in CAR and reports directly to him. He/she supervises the Program Managers and the Project management Unit managers.

 

Specific objectives

Network Representation

Creates partner relationships with local authorities and with strategic partner organizations working in the same field as CORDAID with the purpose to achieve the program results.

 

Program Strategy         

In collaboration with the Country Director and the Program Managers determines the general program strategies within the integrated country strategy (ICS) and its multi-annual plan, ensuring synergy between the different program units.

 

Fundraising      

Is responsible for the fundraising strategy, regular checks on open tenders and other potential opportunities in Country, and supports the program managers in identifying  funding opportunities and preparing proposals.

 

Program Management  

Supervises project and program development, eventually proposing adjustments to the organizational structure and tasks of the staff, thus ensuring program quality and effectiveness. 

 

Civil Society and partner strengthening

Support the capacity building of partners ensuring that they themselves can manage their organizations, programs, finances, and are capable to lobby and advocate.

 

Planning and reporting

Ensure the timely implementation of projects, find solutions for eventual deviations, monitor the results, and assure quality reports according to the donor standards.

 

Human Resources Management

Manage staff under his/her supervision according to the culture, policies, and procedures of Cordaid, ensuring the productivity, perspectives and  satisfaction of these staffs.

 

 

Qualifications

  • Proven knowledge on academic level of relevant subjects (social development, public health, entrepreneurship, governance, gender);
  • At least ten years experience as a manager in the field of international development;
  • Proven knowledge of the development cooperation, program management, logical frameworks, requierements of major donors (EU, UN, Bilateral Donors);
  • Social skills in managing intercultural and intergender teams in difficult conditions;
  • Writing skills to clearly formulate strategy proposals including expected impact;
  • Commitment to the mission and goals of the Cordaid program and the security policy;
  • Excellent French and English language writing and communications skills are required

 

Specifics of station

The Program Director will be based in Bangui, in the Cordaid CAR main office. He/she will travel regularly to partner organisations in identified regions in CAR. The safety and security situation in CAR remains volatile, but is constantly monitored by Cordaid and appropriate policies are in place. This is a non-accompanied posting.

 

Contract information

The contract period is for one year starting as soon as possible, with the intention to extend for a longer period. We offer a Cordaid contract with a competitive salary and a benefit package which includes R&R, a comprehensive insurance cover, social security and pension contribution, a holiday allowance, 13th month, hardship allowance and cost of living allowance (if applicable).

 

Further information & how to apply

Applications including a motivation letter and extensive CV in English, including the contact details of at least three professional references, should be forwarded on attn. of mister Sosthène Hicuburundi, Director Country Office,  before 20 February 2017. An assessment might be part of the procedure.

 

Please note that we accept applications through our website only: https://www.cordaid.org/en/about-us/working-cordaid/vacancy-overview/international/?cd_job_id=72136

                                                                                                    

 

 

 

 

 

.

 

Détails de l'annonce

Organisation : Avocats Sans Frontières
Site web : http://www.asf.be
Adresse email : job@asf.be
Lieu de l'emploi : Bangui /
Fichier : PDF icon offre_rca_charge_appui_barreau.pdf
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Mission terrain
Date de publication : 05/02/2017
Date limite : 26/02/2017

Profil

- Diplôme universitaire en droit.
- Pratique de la profession d’avocat (5 ans) ; une expérience professionnelle active au sein d’un Barreau constitue un atout.

Compétences:
- Vous possédez une grande capacité d’adaptation au contexte, en ce compris un contexte sécuritaire volatile.
- Une expérience en justice pénale internationale ainsi qu’une expérience de terrain sont des atouts supplémentaires.
- Une très bonne connaissance du français (écrit et parlé) ; une bonne connaissance de l’anglais.
- Une très bonne maîtrise des outils MS Office (Word, Excel, Power Point).
- Vous disposez d’une réelle capacité d’écoute et de bonnes qualités relationnelles.

Description

Avocats Sans Frontières (ASF) est une organisation non gouvernementale internationale créée en Belgique en 1992. ASF est spécialisée dans le développement de projets de promotion et de soutien à l’accès à la justice, la réalisation des droits humains, et de l’état de droit dans des pays en situation de post conflit et/ou développement.

Description des tâches:
1. Soutien au renforcement des capacités du Barreau et des avocats qui le composent
- Vous aurez la responsabilité de la coordination des pools d’avocats qui seront établis dans le cadre du projet.
- Vous coordonnerez les consultations juridiques et les dossiers d’assistance judiciaire (pour les dossiers de détention préventive et pour les procédures éventuelles devant la Cour pénale spéciale).
- Vous appuierez la gestion de cadres de concertation entre avocats, greffiers, administrations pénitentiaires, magistrats, et organes impliqués dans les poursuites de crimes internationaux (dont la CPS et le corps spécial d’avocats créés en son sein).

2. Appui à la Commission d’aide légale qui sera constituée au sein du Barreau sous la présidence du Bâtonnier:
- Vous appuierez le travail de cette commission : sélection des avocats des pools, organisation des séances de consultation juridique, gestion des dossiers d’assistance judiciaire (coordination de la désignation des avocats, en ce compris en lien avec la Cour pénale spéciale et des sessions criminelles).
- Vous serez chargé(e) du suivi et de l’évaluation des prestations juridiques, en tenant notamment compte du respect des principes déontologiques et de la rédaction des rapports.

3. Appui à la prise en charge de dossiers pilotes d’assistance judiciaire :
- Vous serez responsable d’appuyer la sélection de ces dossiers, pour validation par le Bâtonnier et de fournir une assistance dans le cadre de concertation qui sera établi en vue d’évaluer les résultats et leçons apprises des activités d’assistance judiciaire précitées.

4. Appropriation progressive du projet par le Barreau et transmission de l’expertise :
- Vous développerez des outils (planification, gestion des modules et des sessions de formation, désignation, suivi et évaluation des prestations juridiques) permettant une appropriation et un partage des connaissances au niveau du Barreau.
- Durant les 9 derniers mois du projet, vous vous assurerez d’une passation effective de ces outils et des connaissances acquises auprès du Barreau ou de toute autre personne désignée à cet effet en accord avec le Barreau.

Détails de l'annonce

Organisation : EMERGENCY BELGIUM
Site web : http://www.emergency.it/en-index.html
Adresse email : pierluigi.catterino@emergencybe.org
Lieu de l'emploi : Bangui /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Santé
Date de publication : 27/10/2016
Date limite : 27/11/2016

Profil

 

Pour les deux postes (infirmier/infirmière et infirmier/infirmière de bloc) les critères minimaux sont les suivants:

- Diplôme de soins infirmiers (ou équivalent) et inscription au registre professionnel de votre pays ou lieu de résidence ;

- 3 ans d'expérience professionnelle ininterrompue minimum dans un ou plusieurs des services suivants : Chirurgie d'urgence, orthopédie et traumatologie, soins intensifs, pédiatrie ou néonatologie.

DISPONIBILITÉ REQUISE 

6 mois à l'étranger comprenant une période de congés devant être prise à la fin de la mission en accord avec le coordinateur médical.

Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à envoyer à l'adresse suivante: pierluigi.catterino@emergencybe.org en spécifiant dans l'objet: « candidature infirmier/infirmière RCA »

Description

Projets: CENTRE PÉDIATRIQUE et COMPLEXE PÉDIATRIQUE - Bangui
Type de contrat: rémunéré - 6 mois
Langue requise: Français  

QUI SOMMES NOUS

EMERGENCY est une ONG internationale indépendante ayant son siège en Italie qui depuis 1994 fournit gratuitement des soins médicaux et chirurgicaux aux victimes de la guerre, des mines antipersonnel et de la pauvreté.

EMERGENCY vise au renforcement des systèmes de santé publique dans les pays où elle opère, à travers la construction et la gestion de centres médicaux d’excellence.  Ceux-ci offrent des soins gratuits à tous les citoyens sans distinctions de sexe, de religion, d’origine ethnique ou géographique. Ils assurent également la formation du staff médical, technique et administratif des pays bénéficiaires.

EMERGENCY encourage également une culture de paix, de solidarité et de respect des droits de l'homme.

EMERGENCY bénéficie d’un soutien croissant à travers le monde : l’organisation a des bureaux en Belgique, en Autriche, aux Etats-Unis, à Hong Kong, au Japon, au Royaume Uni et en Suisse.

NOTRE TRAVAIL EN RCA

CENTRE PÉDIATRIQUE - Bangui, République Centrafricaine

Depuis 2009, le centre offre des soins de santé et hospitaliers aux enfants jusqu'à 14 ans, ainsi qu'une éducation en matière de santé et d'hygiène aux familles. Chaque jour, 70 enfants en moyenne sont examinés, la maladie la plus fréquente étant le paludisme - qui s'accompagne souvent d'encéphalopathie - les infections respiratoires, la drépanocytose (anémie falciforme) et la malnutrition. Un programme de soins prénatals est également actif et géré par les obstétriciennes du pays.

Le centre possède 2 cliniques pédiatriques et une clinique de cardiologie, ainsi qu'une pharmacie et une aire de jeu extérieure. Le service dispose de 8 lits, avec un taux d'occupation de 100 % pratiquement constant.

COMPLEXE PÉDIATRIQUE - Bangui, République Centrafricaine

Depuis le coup d'état de mars 2013, une équipe d'EMERGENCY travaille au complexe pédiatrique (hôpital pédiatrique public) de Bangui. Après l'installation de deux blocs opératoires, d'un service de stérilisation et d'une salle de réanimation, notre personnel soignant concentre son travail sur la chirurgie des blessures de guerre et autres en fonction des besoins les plus urgents de la population locale. Les résultats positifs obtenus en collaboration avec le CPB ont récemment incité EMERGENCY à étendre ses interventions dans le domaine des soins intensifs, à commencer par la réhabilitation des structures et la fourniture de médicaments et d'équipement médical aux services de soins intensifs et post-soins intensifs, de néonatalogie et de consultation externe. EMERGENCY supervise et assure également les services du laboratoire de radiologie et de la pharmacie gratuitement.  

STRUCTURE ET ORGANISATION DU TRAVAIL

L'infirmier/infirmière international(e) supervise, forme et travaille aux côtés de ses collègues locaux, fournit les soins et traitements aux patients pédiatriques admis dans le service, dans l'unité de soins intensifs et au service des urgences, ou accomplit les différentes tâches des infirmiers/infirmières du bloc opératoire (infirmier/infirmière de bloc).

Il ou elle collabore avec l'équipe d'infirmiers/infirmières nationale et internationale ainsi qu'avec le personnel médical et technique afin d'offrir une qualité de soins et de traitements la plus élevée possible. 

L'infirmier/infirmière international(e) dépend du coordinateur médical chargé de la gestion et de l'organisation du projet.

Son rattachement à un ou plusieurs départements sera effectué en fonction de ses compétences et de son expérience professionnelle.

La charge de travail et les horaires des infirmiers/infirmières internationaux/internationales varient en fonction des besoins et de l'organisation de l'hôpital. Les soins des patients doivent toutefois être assurés 24 h sur 24 et 7 jours sur 7 en cas d'urgence du centre et au service des urgences.

L'infirmier/infirmière international(e) organise le travail de l'équipe locale dans son domaine de responsabilité aux côtés du coordinateur médical du projet.

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS

Tout le personnel international d'EMERGENCY doit respecter et appliquer les critères d'admission, les directives, les protocoles et les normes de diagnostic et de soin adoptés dans le centre et tenir à jour les dossiers cliniques et statistiques informatiques et sur papier.

Nous somme actuellement à la recherche de deux infirmiers dont les tâches sont les suivantes:

Les principales tâches et responsabilités de l'infirmier/l'infirmière international(e) sont les suivantes 

  • gestion du service de triage (pour les principales maladies pédiatriques), du service des urgences en collaboration avec ses collègues locaux ;
  • soin des patients chirurgicaux pédiatriques dont ceux atteint de polytraumatisme, avant et après l'opération ;  
  • soins des patients pédiatriques, souvent très jeunes et souffrant de malnutrition ;
  • soins des patients en phase critique dans l'unité de soins intensif et dans celle des malades hautement dépendants ;
  • application et supervision des protocoles de soins comprenant ceux liés à l'hygiène et à la stérilisation;
  • tenue correcte des notes de soins infirmiers, des dossiers cliniques et des patients.

Les principales tâches et responsabilités de l'infirmier/l'infirmière de bloc sont les suivantes :

  • gestion et supervision des services de stérilisation ;
  • préparation du bloc opératoire et organisation du travail de l'équipe locale au bloc ;
  •  participation directe aux interventions chirurgicales 

GESTION ET FORMATION DU PERSONNEL LOCAL

Les activités cliniques et les soins des patients sont toujours effectués au côté et en collaboration avec le personnel local, ce qui permet d'assurer la formation de ce dernier sur le terrain. Des activités de formation plus spécifiques sont également prévues et gérées par des spécialistes internationaux en fonction des besoins de chaque hôpital.

CHARGE DE TRAVAIL ET ÉQUIPEMENT

Le niveau technologique de l'équipement dont dispose les centres est adapté aux protocoles cliniques et administratifs internationaux et au niveau d'autonomie professionnelle de l'équipe locale dans l'objectif d'atteindre et de maintenir un haut niveau de soins. Équipement de diagnostic, tests de laboratoire de base, services techniques et auxiliaires sont dans tous les cas disponibles.

Détails de l'annonce

Organisation : Handicap International Belgium
Site web : http://www.handicapinternational.be
Lieu de l'emploi : Bangui /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Coordination
Date de publication : 17/08/2016
Date limite : 15/09/2016

Profil

-  Formation universitaire supérieure (gestion, finance, RH, etc.)

 

-  Au moins 3 ans d’expérience en tant qu’administrateur de mission humanitaire

-  Expérience des missions d’urgence en ONG indispensable, expérience en ouverture serait un plus

-  Expériences confirmées en management d’équipe et en renforcement de capacités

 

-  Capacité à travailler sous pression et dans un contexte d’insécurité permanent 

 

-  Maîtrise du français et de l’anglais obligatoire

-  Maîtrise totale de l’environnement Windows 

 

-  Sens des priorités et des responsabilités, forte capacité organisationnelle

-  Forte capacité de travail, rigueur, sens pratique

-  Autonomie et sens du travail en équipe,

-  Motivation sincère pour l’engagement humanitaire

-  Patience et sens de l’humour

Description

Indignés face à l’injustice que vivent les personnes handicapées et les populations vulnérables, nous aspirons à un monde solidaire et inclusif, où toutes les différences nous enrichissent et où chacun peut « vivre debout ».

Handicap International est une organisation de solidarité internationale indépendante et impartiale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des populations vulnérables, elle agit et témoigne, pour répondre à leurs besoins essentiels, pour améliorer leurs conditions de vie et promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

 

Présente dans plus de 55 pays, Handicap International est composée de 2 directions opérationnelles :

 

- La Direction de l’Action Humanitaire (DAH)

- La Direction d’Action du Développement (DAD)

 

CONTEXTE DE LA MISSION

 

Malgré l’arrivée au pouvoir de la Présidente de transition Catherine Samba-Panza en janvier 2014 et la nomination d’un nouveau gouvernement en août, composé de membres des différents groupes, la situation reste tendue. La présence de la MINUSCA  et de la force française Sangaris (lancée le 5 décembre 2013) ne sont pas suffisantes à empêcher les violences régulières. 

 

Aujourd’hui, la crise que traverse le pays place les acteurs humanitaires face à des défis de taille au niveau sécuritaire et logistique. 

 

Dans le cadre de son projet actuel, HI/Atlas logistique est en charge d’un projet de plateforme logistique visant à faciliter et à accroitre la réponse aux besoins urgents des populations affectées par la crise centrafricaine par les ONG présentes dans le pays.

 

Les objectifs principaux du projet sont de restaurer l’accès humanitaires des acteurs humanitaires via la diminution des contraintes logistique auxquelles elles font face. Les 2 axes principaux de ce projet sont:

Le renforcement et la mutualisation de la capacité de transport (aérien et terrestre) et de stockage de la communauté humanitaire.

La réhabilitation des pistes d’aviation dans le pays.

 

Jusqu’au mois de juin 2016, les services liés aux plateformes logistiques étaient réalisés par les équipes de HI/Atlas de manière gracieuse auprès des partenaires bénéficiaires (activités HI financées par des bailleurs de fonds). Par ailleurs, ces projets étant amenés à  continuer sur plusieurs années en RCA (contraintes logistiques et situation de crise humanitaire chronique), il s’agit pour HI de développer un nouveau modèle, permettant à tous de travailler de manière efficiente et pérenne.  

 

HI/AL mets ainsi en œuvre depuis juillet 2016 un nouveau système, permettant d’assurer une couverture des coûts de projets par ses partenaires bénéficiaires.

 

Voir aussi le liens suivant:

http://www.handicap-international.fr/actualite/plus-100-camions-mobilises-que-aide-humanitaire-parvienne-plus-isoles 

 

PRINCIPALES RESPONSABILITES DE L’EXPATRIE

 

Basé à Bangui, sous la responsabilité directe et en soutien au Chef de Mission, vous êtes responsable de :

 

-  Suivi et amélioration constante du système de « cost recovery » qui est actuellement mit en place ; particulièrement sur la composante « transport routier » du projet au niveau local (création/adaptation des outils de suivi, formalisation,  suivi cadre légal administratif et financier, etc.) et en lien avec le siège ;

 

-  Garantir le respect de la législation nationale et la mise en place d’une structure légale ;

 

-  Assurer la gestion des ressources humaines : cadres et politiques RH (Recrutement, Formation, etc.), gestion administrative du personnel, management opérationnel de l’équipe administrative, etc. ;

 

-  Maintenir et développer l’organisation administrative et la structure opérationnelle : management administratif, gestion des contrats etc. ;

 

-  Garantir la bonne utilisation des fonds selon les procédures HI et bailleurs ;

 

-  Centraliser la comptabilité, contrôler l’affectation budgétaire des dépenses et assurer le suivi financier des programmes ; 

 

-  Assurer un rapport financier mensuel au Siège social de l’ONG ;

 

-  Assurer la négociation et les relations avec les autorités administratives locales : direction des impôts, inspection du travail, syndicats, etc. 

SALAIRE
• Statut : Salarié(e) à partir de 2700 euros + perdiem + prime de hardship
 
• Conditions de vie: logement collectif, conditions de confort correctes, possibilité de vie sociale et d'exercer quelques activités sportives
 
• Durée  : 3 mois (renouvelables selon financements)
 
• Date de prise de poste : octobre 2016


Pour postuler, veuillez suivre le lien suivant:  https://hi.profilsearch.com/recrute/fr/fo_annonce_voir.php?id=1679&idpartenaire=142

Détails de l'annonce

Organisation : Avocats Sans Frontières
Site web : http://www.asf.be
Adresse email : job@asf.be
Lieu de l'emploi : Bangui /
Type d'emploi : Autre
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Expertise/recherche
Date de publication : 14/07/2016
Date limite : 06/08/2016

Profil

Le(a) candidat(e) qui souhaite postuler pour cette étude doit posséder les diplômes et qualifications demandées ci-dessous :

 

  • Avoir un diplôme supérieur en sciences sociales (doctorat, master) ou expérience équivalente.
  • Avoir une expérience de travail d'au moins 5 ans  sur  la gouvernance locale, de la gestion des conflits et du secteur de la justice dans un/des états fragiles.
  •  Avoir une expérience de travail significative sur les modes alternatifs de règlement des conflits, si possible en RCA ou dans un contexte fragile. 
  • Avoir une expérience significative dans la supervision et la réalisation d'études et de recherches. 
  • Avoir une expérience  en récolte et analyse de données empiriques quantitative et qualitatives.
  • Avoir une parfaite maîtrise du français.
  • Avoir une aisance rédactionnelle et d’expression orale.
  • Avoir une maîtrise professionnelle de l’anglais.
  • Avoir une capacité à travailler sous pression et respecter des délais serrés.

Description

Projet de Redéploiement des services déconcentrés, de Renforcement de la cohésion sociale et de Relèvement précoce en Centrafrique (Projet « 3R »)

OFFRE DE CONSULTANCE

 

ETUDE DE DIAGNOSTIC DANS LE SECTEUR DE LA JUSTICE

 Profil recherché:

1 Consultant/e international/e expert/e en accès à la justice, gouvernance locale et/ou modes alternatifs de règlements des conflits.

Objectif global du projet :

Favoriser la stabilisation et le relèvement précoce de la société centrafricaine en renforçant les capacités locales et le dialogue à court et moyen termes sur deux territoires.

Objectifs spécifiques du projet :

  •  Accompagner le redéploiement des services déconcentrés et renforcer les pouvoirs locaux sur deux territoires identifiés ;
  •  Faciliter l’accès au droit et aux mécanismes de médiation sur deux territoires identifiés ;
  • Appuyer la participation des médias au processus de cohésion sociale et d’animation du territoire sur deux territoires identifiés ;
  • Favoriser la délivrance des services de base et la relance économique en soutenant des micro-projets émergeant des cadres de concertation sur deux territoires identifiés.

Objectif de la consultance

Réaliser une étude sur le diagnostic du secteur de la justice dans quatre territoires de la RCA

Lieux, durée et dates estimées de la mission:

RCA : Berberati, Bambari, Bria et Ndélé

 Septembre 2016

 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

1° Pays bénéficiaire

La République Centrafricaine 

2° Eléments d’analyse du contexte

Concentrée à Bangui, l’autorité de l’Etat est absente dans certaines régions du pays. Il est observé de profondes disparités entre la capitale et l’arrière-pays, avec une quasi-absence des services de base en dehors de la capitale. L’absence d’avancées significatives de la politique de déconcentration et décentralisation est un frein au développement local. Les agents de l’Etat chargés de faire fonctionner l’appareil administratif n’étant pas en provinces, les services sociaux de base sont quasi inexistants ou très peu fonctionnels. Les crises politico-militaires qui ont secoué la République Centrafricaine ces dernières années ont aggravé la situation et ont eu un impact négatif sur le fonctionnement des services et organisations.

Le secteur de la justice n’a pas été évidemment épargné et est dans un état de dégradation en termes d’infrastructures et de qualité des services aux justiciables. Alors que la justice est considérée comme garante du fonctionnement du cadre légal et institutionnel de l’Etat et que « l’accès à la justice pour tous » est proclamé comme une priorité politique, la justice centrafricaine a toujours des difficultés à jouer véritablement son rôle de protection et de garant des droits de chaque citoyen, et est perçue avec méfiance par la population. L’accès au droit et aux institutions judiciaires se heurte à une multitude de difficultés dont le bilan a été exhaustivement dressé à maintes reprises : le non respect de la règle de droit, des grands principes généraux du droit et des conventions internationales, la lenteur des procédures judiciaires, la partialité et la non exécution des décisions judiciaires, l'arbitraire et la corruption, la violence et les exécutions sommaires et extrajudiciaires, les expropriations forcées, ont marqué sérieusement la gouvernance centrafricaine.

Avec la crise de mars 2013, les atteintes à l’Etat de droit et les difficultés d’accès à la justice se sont aggravées. Le secteur de la justice s’en est trouvé fortement dégradé, particulièrement en province : les infrastructures judiciaires et pénitentiaires, les commissariats de police, la sécurité physique des magistrats a été sérieusement entamée. Dans certaines juridictions, les dossiers des justiciables ont été brûlés, les équipements pillés ou détruits, plusieurs détenus se sont évadés ou ont été libérés de force. Les efforts de redéploiement peinent à se concrétiser, plusieurs juridictions de provinces, établissements pénitentiaires et postes de police ne sont pas fonctionnels du fait notamment de la persistance de l’insécurité à certains endroits du pays. L’instruction de certains dossiers est bloquée, les audiences ordinaires ne se tiennent que timidement et seulement dans certaines régions, les sessions criminelles ne se tiennent que ponctuellement et en cas de disponibilité des fonds, et l’exécution des décisions judiciaires reste suspendue.

Face à ce décor d’absence des institutions, notamment judiciaires, les populations des différents coins du pays ont dû développer une justice traditionnelle propre à elles et des mécanismes communautaires de règlement pacifiques de leurs différends pour combler le vide. Ces mécanismes restent méconnus ou ignorés par les pouvoirs publics, fonctionnent en solo (chaque région ayant ses propres spécificités) et ne bénéficient pas de suffisamment d’attention de la part des acteurs impliqués dans le secteur de la justice. Pourtant, même s’ils ne sont pas exempts de défauts, ils présentent une série d’avantages. Ils sont administrés par des gens connus et respectés (les chefs de quartiers, de villages, de groupements, coutumiers et religieux) par les justiciables. La justice traditionnelle est proche de la population, peu onéreuse, s’exprime dans une langue comprise par les justiciables, les procédures sont simplifiées et courtes, elle est à proximité de la population, sans trop de formalisme, met en avant le pardon, la réconciliation, la réparation et permet la cohésion sociale et familiale. Elle est donc véritablement une réponse aux difficultés d’accès à la justice.

3° Justification

C’est pour contribuer à la réalisation d’une cartographie de ce qui existe dans le secteur de la justice formelle et traditionnelle qu’Avocats Sans Frontières veut initier une étude de diagnostic du secteur de la justice dans 4 zones de la République Centrafricaine : Berberati (ouest), Bambari (sud), Bria (Est) et N’délé (nord). Le choix de ces territoires est motivé par le fait qu’elles couvrent l’arrière pays de la RCA.

Cette étude veut se concentrer d’abord principalement sur la cartographie de ce qui existe dans ce secteur, ce qui a existé, ce qui a existé et qui n’existe plus, ce qui n’a jamais existé, ce qui devrait exister, les causes/raisons profondes de chaque situation donnée et les acteurs locaux qui l’animent. Cette cartographie exhaustive permettra d’avoir une bonne vision du secteur sur chaque zone et d’établir une sélection définitive de deux zones plus pertinentes sur lesquelles orienter les interventions. Elle permettra également d’identifier et d’accompagner les acteurs actifs, ou susceptibles de jouer un rôle, dans le domaine de la justice en général, de l’accès à la justice en particulier, de faire un état des lieux des mécanismes judiciaires et/ou extrajudiciaires de résolution des conflits, en particulier les modes alternatifs de résolution des conflits au sein des différentes communautés. Enfin, cette étude dégagera un plan d’action et permettra une bonne mise en contexte et d’affiner un programme de travail pour les autres phases du projet.

II. PRESENTATION DU PROJET 3R

Le projet dit 3R est un projet pilote axé sur le “Redéploiement” des services déconcentrés, le “Renforcement” de la cohésion sociale et le “Relèvement” précoce en Centrafrique. Il vise à appuyer le redéploiement des autorités locales, le renforcement de la concertation, de la justice et des médias locaux ainsi que la relance socio-économique, dans une approche transversale et participative sur deux territoires de la RCA à identifier après la 1ère phase du diagnostic.

 

OBJECTIFS DU PROJET

 

L’objectif visé par le projet est de « favoriser la stabilisation et le relèvement précoce de la société centrafricaine en renforçant les capacités locales et le dialogue à court et moyen termes sur deux territoires ». Ses objectifs spécifiques se déclinent en quatre axes à savoir:

  • accompagner le redéploiement des services déconcentrés et renforcer les pouvoirs locaux sur deux territoires identifiés ;
  • Faciliter l’accès au droit et aux mécanismes de médiation sur deux territoires identifiés ;
  • Appuyer la participation des médias au processus de cohésion sociale et d’animation du territoire sur deux territoires identifiés ;
  • Favoriser la délivrance des services de base et la relance économique en soutenant des micro-projets émergeant des cadres de concertation sur deux territoires identifiés.

APPROCHE DU PROJET

L’approche du projet est inclusive et multisectorielle et vise à couvrir les questions de gouvernance à travers une approche territoriale, ciblée sur deux  territoires. Le projet soutient les efforts mis en œuvre par l’Etat pour le redéploiement de son administration sur le territoire. Il appuie les mécanismes de médiation et l’accès des populations au droit, dans l’optique de renforcer la gouvernance locale et l’échange entre les différentes parties prenantes en vue de contribuer à rétablir la confiance des communautés. Il implique en outre les structures participatives au niveau communautaire afin de renforcer le rôle de la société civile dans la réconciliation des communautés.

 

VOLETS DU PROJET

 

Le projet 3R s’attache à agir sur quatre volets, de manière concomitante et simultanée, dans les deux territoires d’intervention à identifier après la première phase :

  1. Volet« Redéploiement » : Accompagner le redéploiement des services déconcentrés et renforcer les pouvoirs locaux ;
  2. Volet « Justice » : Faciliter l’accès au droit et aux mécanismes de médiation;
  3. Volet « Médias » : Appuyer la participation des médias au processus de cohésion sociale et d’animation du territoire ;
  4. Volet « Relance de l’activité » : Favoriser la délivrance des services de base et la relance économique en soutenant des microprojets émergeant de cadres de concertation.

Chacun de ces volets permettra en effet de contribuer à renforcer la cohésion sociale au sein de la population dans chaque territoire.

 

PHASES DU PROJET

 

Le projet est structuré en trois phases. La première phase dont il est question dans ces termes de référence précède les deux autres. La Phase I est consacrée à un diagnostic préalable du contexte d’intervention, des acteurs, des réalités et dynamiques locales et la formulation de recommandations et d'une feuille de route pour les 2 phases suivantes. La Phase II porte sur la stabilisation multisectorielle des territoires. Enfin, la Phase III initie des actions contribuant au relèvement précoce des deux territoires.

III. OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS DE L’ETUDE

  • Global

L'objectif global de cette étude diagnostic vise à « faciliter l’accès au droit et aux mécanismes de médiation ».

  • Spécifiques

Les objectifs spécifiques sont les suivants:

  1. Dresser une cartographie des mécanismes d’accès à la justice déployés dans les territoires visés par l’étude ainsi que les parties prenantes impliquées et améliorer les connaissances des acteurs sur les pistes d’intervention prioritaires dans le secteur de la justice dans les quatre territoires de la RCA,
  2. Contribuer à accroitre l’impact et la pertinence des interventions dans le secteur de la justice par une meilleure connaissance des besoins et services en place,
  3. Elaborer un plan d’action pour contexctualiser les interventions,
  4. Faire le lien entre les interventions en matière de justice et les autres volets visés dans le projet 3R.

Les résultats attendus

Les résultats suivant sont attendus de cette étude :

  • Un diagnostic du secteur de la justice est fait dans les quatre territoires de la RCA,
  • Des recommandations sont faites sur le choix de deux zones d’intervention du projet sur les approches d'intervention, les activités et les parties prenantes,
  • Un plan d’action des interventions des deux phases suivantes est fait,

Les quatre volets du projet 3R sont complémentaires.

IV. Méthodologie

La méthodologie définitive de l’étude sera définie de commun accord entre ASF et l’équipe des consultants mais devra être inclusive et participative. Compte tenu du fait que la population est fortement analphabète, l’étude privilégiera la communication orale par le biais des entretiens individuels ou groupés suivant le cas. Elle veillera à favoriser la participation des acteurs impliqués notamment sur le recours aux techniques de facilitation (réunions publiques, groupes de travail) comme les autorités locales, les chefs coutumiers et religieux, la société civile et les populations.

Un protocole d'étude incluant notamment : l'approche méthodologique, les types de données récoltées, les techniques qualitative et quantitatives de récolte de données, les techniques d'analyse, le format des rapports, le rôle de chacun des acteurs de l'étude, le chronogramme et le budget détaillé sera produit par le consultant international au début de sa mission et devra être validé par ASF.

Des informations seront collectée auprès  de tous les acteurs qui jouent, ont joués ou pourraient jouer  un rôle, officiel ou non, dans l’accès à la justice. Ils peuvent être des individus (justiciables, administratifs à la base, chefs coutumiers et religieux, etc.), des groupes ou associations officiels ou non officiels (associations des femmes, parajuristes, leaders communautaires, sages, etc). Des guides d'entretiens seront rédigés par les consultants et partagés à ASF pour commentaires. La teneur et le contenu des entretiens seront réorientés suivant les circonstances.

Pour chaque territoire, les enquêtes viseront les zones qui représentent des enjeux majeurs en termes d’accès à la justice en tenant compte de leur accessibilité et du contexte sécuritaire. Les organisations de la société civile présentes sur terrain seront impliquées dans le choix des zones géographiques et la bonne conduite des enquêtes.

Compte tenu des contraintes logistiques et sécuritaires et des limites du projet, l'étude visera 2 zones locales d'enquête par préfecture : une zone urbaine (au sein du chef lieu de la préfecture) et une zone rurale, si possible en dehors de la proximité immédiate du chef lieu de préfecture. 

V. DESCRIPTION DE LA MISSION

Le consultant(e) international(e) est le(a) responsable de l’équipe des consultants de cette étude. A ce titre, il doit coordonner l'ensemble de l’étude, proposer la méthodologie, superviser  la récolte des données et des enquêtes sur terrain, faire les analyses, rédiger le rapport, assurer la restitution, intégrer les recommandations et déposer le rapport final.

VI. LIVRABLES

  • Un protocole d'étude après 5 jours de prestation,
  • Une cartographie exhaustive des acteurs locaux de la justice dans les quatre territoires,
  • Un plan d’action des interventions prioritaires sur deux territoires recommandés
  • Un rapport final intégrant les recommandations d'ASF et des participants à l’atelier de restitution.

VII. Lieu d'exécution de la mission et la durée de la mission

  • Cette étude diagnostic sera réalisée à Berberati, Bambari, Bria et N’délé de la République Centrafricaine. Elle aura lieu pendant le mois de septembre et octobre 2016 pour une durée de 45 jours et sa restitution aura lieu à Bangui.

 

VIII. Comment postuler

Les candidat(e)s sont prié(e)s de soumettre les éléments suivants en langue française :

  • Une lettre de motivation ;
  • Un CV détaillé mettant en lumière les expériences pertinentes ;
  • Un exemple d'étude ou rapport déjà réalisé pertinent pour la présente mission ;
  • Les coordonnées de deux personnes de références en relation avec des prestations comparables à celles décrites dans le présent dossier.

Le dossier complet devra être envoyé par e-mail au plus tard le 07 août 2016 à l’adresse électronique : job@asf.be

Merci de préciser les références suivantes dans l’objet de  l’e-mail : « Etude sur le diagnostic dans le secteur de la justice dans 4 territoires de la RCA ».

Un dossier incomplet ne sera pas pris en considération. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. Pour des raisons de ressources humaines limitées, seuls les candidats présélectionnés seront contactés.

 

Détails de l'annonce

Organisation : Avocats Sans Frontières
Site web : http://www.asf.be
Adresse email : job@asf.be
Lieu de l'emploi : Bangui /
Type d'emploi : Autre
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Animation/Formation
Date de publication : 07/07/2016
Date limite : 21/07/2016

Profil

Le candidat qui souhaite postuler pour cette mission doit posséder les diplômes et qualifications demandées ci-dessous :

  • Avoir un diplôme (post)universitaire en pédagogie,
  • Avoir une expérience de 5 ans au minimum en tant que formateur de formateurs et faire preuve de connaissances approfondies en andragogies,
  • Avoir une parfaite maîtrise du français,
  • Avoir une aisance rédactionnelle et d’expression orale,
  • Avoir une maîtrise professionnelle de l’anglais,
  • Avoir déjà collaboré avec ASF serait un atout,
  • Avoir une capacité à travailler sous pression et respecter des délais serrés.

Description

 Projet « Amélioration de l’accès à la justice pour les personnes en situation de vulnérabilité en République Centrafricaine »

OFFRE DE CONSULTANCE

 

FORMATION DES FORMATEURS DU BARREAU CENTRAFRICAIN

 

Profil recherché :

1 Consultant/e international/e expert/e en pédagogie

Objectif global du projet :

Contribuer à l’amélioration de l’accès à la justice des personnes en situation de vulnérabilité en République Centrafricaine

Objectifs spécifiques du projet :

1."Améliorer l’exercice effectif des droits de la population"

2."Soutenir le développement de la fonctionnalité et la qualité de l’accès à la justice".

Objectif des consultances :

Renforcer les capacités techniques des formateurs du barreau centrafricain

Lieux, durée et dates estimées de la mission :

Bangui, RCA

Début août - septembre 2016

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

1° Pays bénéficiaire

La République Centrafricaine : Le barreau centrafricain

2° Eléments d'analyse de contexte

Les crises politico-militaires qui ont secoué la République Centrafricaine depuis son accession à l’indépendance ont eu un impact négatif sur la construction d’un véritable Etat de droit et sur le fonctionnement de tous les services et organisations. Il en est ainsi du barreau centrafricain qui éprouve d’énormes difficultés pour assurer sa fonction de garant de la compétence professionnelle de ses membres et jouer son rôle social, notamment celui d’être un acteur clé en matière d’accès à la justice et au droit de la population vulnérable.

Fondé en 1991, ce jeune barreau butte à d’importantes difficultés structurelles, institutionnelles, organisationnelles et matérielles qui lui empêchent de se développer et d’occuper sa place dans la société. La faiblesse de la gouvernance de leur Ordre professionnel et l’absence d’une structure efficiente d’animation de la dynamique professionnelle expliquent en partie les lacunes déplorées notamment en matière de déontologie professionnelle et de gestion des cabinets.

Par ailleurs, les capacités techniques de la plupart des Avocats centrafricains, surtout les plus jeunes (sur les 130 Avocats que compte le barreau centrafricain, près de 80% ont moins de 15 ans de barreau) sont en deçà des attentes des justiciables. Les jeunes Avocats entrent dans la profession sans aucune formation initiale (aucune école de formation du barreau n’existe). Ils sont acceptés au barreau sur titre académique. Ils commencent par un stage d’une durée de 2 ans auprès d’un maître de stage. Celui-ci est en principe responsable de la formation de son stagiaire. Mais ce stage est théorique puisque le stagiaire ne bénéficie d’aucune formation, ni d’encadrement lui permettant d’être techniquement mieux outillé pour entrer dans la nouvelle profession. Chaque candidat qui souhaite entrer au barreau en RCA devrait avoir fait une formation initiale qui lui donne accès au CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’Avocat) mais celui-ci n’est pas encore fonctionnel et n’existe que sur papier.

3° Justification et méthodologie

C’est pour contribuer à palier à ces manquements qu’Avocats Sans Frontières veut initier un processus de formation des formateurs du barreau centrafricain sur deux thèmes qui ont été identifiés par le barreau comme étant prioritaires, à savoir la déontologie et la gestion des cabinets.

L’approche privilégie un renforcement à deux niveaux afin d’assurer une pérennité de l’action :

  • Une première formation cible des membres du barreau, qui seront formés en pédagogie afin de devenir eux-mêmes formateurs sur des thématiques juridique au sein de leur institution. En effet, la maîtrise de la matière juridique ne suffit pas. La capacité à transmettre ses connaissances est tout aussi importante. Il est dès lors indispensable que les futurs formateurs s’imprègnent des aspects pédagogiques et des techniques d’apprentissage pour adultes les mettant à la hauteur de leur future mission de former leurs pairs.

Cette approche permet également aux avocats identifiés de pouvoir continuer à donner des formations au sein du barreau après l’appui d’ASF.

  • Un second renforcement sera réalisé dans un second temps pour la rédaction des modules en tant que tels sur les thématiques prioritaires identifiées par le barreau, à savoir la déontologie et la gestion de cabinets.

II. PRESENTATION DU PROJET

1° Améliorer l'accès à la justice des personnes en situation de vulnérabilité

La justice Centrafricaine a longtemps présenté de nombreuses faiblesses en termes de fonctionnement, de qualification des ressources humaines et d'insuffisance des équipements de base. Aux yeux de la population la justice est à la fois arbitraire, manque d'indépendance et est gangrénée par la corruption. Les crises successives qui ont secoué le pays ont vu l’appareil de l’Etat s’effondrer, et les défis en termes de demande de justice se démultiplier.

L'action envisagée a pour but de lancer les bases d’une réflexion concertée entre les acteurs de la Justice et de développement, sur la manière de construire les mécanismes d’un système d’aide légale national pérenne, tout en permettant aux personnes en situation de vulnérabilité de bénéficier de services d’aide légale de qualité.

2° Les objectifs

L'objectif global vise à "Contribuer à l’amélioration de l’accès à la justice des personnes en situation de vulnérabilité en République Centrafricaine".

Les objectifs spécifiques sont les suivants:

1. "Améliorer l’exercice effectif des droits de la population"

2. "Soutenir le développement de la fonctionnalité et la qualité de l’accès à la justice".

3° Les résultats attendus

Résultat 1. La population en situation de vulnérabilité bénéficie d’un meilleur accès à la justice, grâce à la relance de certains services d’aide légale.

Résultat 2. Les OSC et les avocats renforcent la qualité de leurs actions en faveur de l’accès à la justice et participent avec d’autres acteurs pertinents à la coordination visant à améliorer le système national d’aide légale.

III. DESCRIPTION DE LA MISSION

La mission s’inscrit dans le cadre du résultat 2 cité ci-dessus et a pour objectif de renforcer la qualité des cations des avocats.

1° Objectif de la Mission

La mission de l’expert en pédagogie sera de produire un module de formation en pédagogie et de dispenser la formation à 9 Avocats centrafricains futurs formateurs de leurs confrères. Par la suite, il sera sollicité pour accompagner les formateurs dans  la rédaction des modules de formation, sur les aspects pédagogiques et méthodologiques. Cet appui peut être réalisé à distance.

Tâches attendues

Il est attendu de la part de l’expert les tâches suivantes :

  • Développement de la méthodologie et du programme de la formation,
  • Rédaction et remise du module de formation en pédagogie,
  • Formation des 9 formateurs du barreau,
  • Accompagnement des formateurs dans la rédaction des modules.

IV. LIVRABLES

Les livrables doivent être conformes aux prescriptions des présents termes de référence et contribuer à la réalisation des objectifs de la mission. Chaque livrable doit être validé par ASF.

  • Un module de formation en pédagogie,
  • Un rapport de mission,
  • Un rapport d’accompagnement et de coaching des formateurs.

V. Lieu d'exécution de la mission et la durée de la mission

La formation en pédagogie sera dispensée à Bangui et durera une semaine. Elle se déroulera en aout 2016.

Les accompagnements et coachings seront faits à distance (estimés à 7,5 jours de jours travaillés). Le timing exact sera à déterminer avec les avocats lors de la mission à Bangui (à priori septembre- début octobre).

 

VI. Comment postuler

Les candidat(e)s sont prié(e)s de soumettre les éléments suivants en langue française :

  • Une lettre de motivation ;
  • Un CV détaillé mettant en lumière les expériences pertinentes ;
  • Les coordonnées de deux personnes de références en relation avec des prestations comparables à celles décrites dans le présent dossier ;
  • Une offre méthodologique ;
  • Une offre financière ;
  • Une proposition de chronogramme.

Le dossier complet devra être envoyé par e-mail avant le 22 juillet 2016 à l’adresse électronique : job@asf.be.

Merci de préciser les références suivantes dans l’objet de  l’e-mail : « formation des formateurs du barreau centrafricain - consultant ».

Un dossier incomplet ne sera pas pris en considération. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. Pour des raisons de ressources humaines limitées, seuls les candidats présélectionnés seront contactés.

Détails de l'annonce

Organisation : Handicap International Belgium
Site web : http://www.handicapinternational.be
Lieu de l'emploi : Bangui /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Coordination
Date de publication : 19/06/2016
Date limite : 22/06/2016

Profil

  • Formation supérieure en gestion financière et/ou ressources humaines
  • Expérience d’un 1 an minimum en coordination administrative dans une ONG dans un pays en développement, une expérience en urgence est un plus
  • Connaissances et goût pour le droit du travail et la gestion des ressources humaines
  • Connaissance procédures bailleurs institutionnels souhaitée
  • Expérience en transfert de compétence et connaissance des outils de formation fortement apprécié
  • Maîtrise des logiciels de bureautique (Excel, Word)
  • Français obligatoire - Anglais souhaité
  • Capacité à travailler de façon autonome avec prise d’initiative et grand sens des responsabilités
  • Bonne résistance au stress 
  • Bon relationnel, patience, diplomatie et sens de l’humour.

Description

DESCRIPTION DE L'ONG

Indignés face à l’injustice que vivent les personnes handicapées et les populations vulnérables, nous aspirons à un monde solidaire et inclusif, où toutes les différences nous enrichissent et où chacun peut « vivre debout ».

Handicap International est une organisation de solidarité internationale indépendante et impartiale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des populations vulnérables, elle agit et témoigne, pour répondre à leurs besoins essentiels, pour améliorer leurs conditions de vie et promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

Pour plus d’information sur l’association : http://www.handicap-international.fr/

Présente dans plus de 55 pays, Handicap International est composée de 2 directions opérationnelles :

  • La Direction de l’Action Humanitaire (DAH)
  • La Direction d’Action du Développement (DAD)

CONTEXTE DE LA MISSION
 
HI a travaillé en RCA de 1994 à 2004. Suite à la crise qui a secoué la RCA en 2013 une première évaluation a été menée par la DAU, focalisée sur les besoins spécifiques. Sans suite, deux autres missions exploratoires, cette fois ci focalisée sur les besoins logistiques, ont été menées en novembre 2014 ainsi qu’en mars 2015, les besoins en support logistique ayant été clairement manifestés par l’ensemble de la communauté humanitaire. Enfin depuis aout 2015 HI intervient au niveau du cluster logistique en qualité de Co facilitateur du cluster logistique (en fonds propres) et HI intervient depuis décembre 2015 sur un projet de mutualisation de transport et de stockage en partenariat avec le PAM (Financement CERF).
 
 
PRINCIPALES RESPONSABILITES 
 
Basé à Bangui, sous la responsabilité directe et en soutien au Chef de Mission, vous êtes responsable de :
 
  • Garantir le respect de la législation nationale et la mise en place d’une structure légale ;
  • Maintenir et développer l’organisation administrative et la structure opérationnelle : management administratif, gestion des contrats etc. ;
  • Garantir la bonne utilisation des fonds selon les procédures HI et bailleurs ;
  • Centraliser la comptabilité, contrôler l’affectation budgétaire des dépenses et assurer le suivi financier des programmes ; 
  • Assurer un rapport financier mensuel au Siège social de l’ONG ;
  • Assurer la gestion des ressources humaines : cadres et politiques RH (Recrutement, Formation, etc.), gestion administrative du personnel, management opérationnel de l’équipe administrative, etc. ;
  • Assurer la négociation et les relations avec les autorités administratives locales : direction des impôts, inspection du travail, syndicats, etc. ;
 
CONDITIONS
  • Salarié  selon expérience du candidat => salarié à partir de 2200 euros + 457 euros net prime expat + prime de vie chère 
  • Logement en collectivité, pris à charge à 100% par HI
  • Conditions sécuritaire volatiles
 
CANDIDATURE
Pour postuler veuillez suivre le lien ci-dessous :
 
 

Détails de l'annonce

Organisation : Handicap International Belgium
Site web : https://hi.profilsearch.com/recrute/fr/fo_annonce_voir.php?id=1426&idpartenaire=142
Lieu de l'emploi : Bossangoa ou Kaga Bandoro /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Coordination
Date de publication : 12/05/2016
Date limite : 19/05/2016

Profil

- Formation supérieure généraliste - Minimum 2 ans d’expérience professionnelle à un poste de responsable de Base ou Coordinateur terrain - Expérience des missions d’urgence en ONG indispensable - Expériences confirmée en management d’équipe (expatriés) - Maîtrise totale de l’environnement Windows - Maîtrise du français obligatoire - Sens des priorités et des responsabilités, forte capacité organisationnelle - Forte capacité de travail, rigueur, sens pratique - Autonomie et sens du travail en équipe, - Motivation sincère pour l’engagement humanitaire - Sens de l’humour. LANGUE(S) DE TRAVAIL : Français : Courant

Description

CONTEXTE DE TRAVAIL : Handicap International est une organisation de solidarité internationale indépendante et impartiale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d'exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des personnes vulnérables, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Handicap International s'engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux. Depuis sa création en 1982, Handicap International a mis en place des programmes de développement dans plus de 60 pays, et intervient dans de nombreuses situations d'urgence. Directement rattaché(e) à la Direction de l’Action Humanitaire de Handicap International, l’expatrié(e) sera mandaté(e) pour la mission suivante : CONTEXTE En août 2015, des tensions intercommunautaires éclatent à Bambari conduisant au déplacement de plus de 40 000 personnes . Actuellement, plus de 2,7 millions de personnes ont besoin d’assistance en RCA, 369 000 personnes sont déplacées internes et 471 000 personnes réfugiées dans les pays voisins . La présence de la MINUSCA et de la force française Sangaris ne sont pas suffisantes à empêcher les violences, et la dernière crise du 26 au 29 septembre qui a vu des violences extrême entre communauté, suite à l’assassinat d’un musulman à Bangui, n’instaure pas un climat de confiance pour les mois à venir. Aujourd’hui, la crise que traverse le pays place les acteurs humanitaires face à des défis de taille au niveau sécuritaire et logistique. C’est à la lumière de ces événements qu’Handicap international, qui a eu un engagement fort dans le pays entre 1994 et 2004, sur des programmes de développement, souhaite aujourd’hui se positionner en RCA afin d’apporter son expertise en termes de support logistique aux partenaires humanitaires. En effet, les besoins logistiques de la communauté humanitaire, clairement identifiés lors de la mission exploratoire effectuée fin 2014, sont toujours d’actualité et depuis 5 mois HI finance le Co-facilitateur du cluster logistique et développe un projet plateforme logistique (transport, stockage) ambitieux pour répondre aux enjeux logistiques de la réponse humanitaire de cette crise. PROJET Dans le cadre d’un financement CERF, HI (en collaboration avec le cluster logistique) est en charge d’un projet de plateforme logistique visant à faciliter et à accroitre la réponse aux besoins urgents des populations affectées par la crise centrafricaine par les ONG présentes dans le pays. Les objectifs principaux du projet sont de restaurer l’accès humanitaires des acteurs humanitaires via la diminution des contraintes logistique auxquelles elles font face. Les 2 axes principaux de ce projet sont: • Le renforcement et la mutualisation de la capacité de transport (aérien et terrestre) et de stockage de la communauté humanitaire. • La réhabilitation des pistes d’aviation dans le pays. DESCRIPTION DE POSTE : Basé à Bossangoa, sous la responsabilité directe et en soutien au Coordinateur Plateforme basé à Bangui, vous êtes responsable de : - La gestion de la base sur le suivi/supervision des activités projets et des services supports ; à travers notamment le management direct des équipes - Le développement, l’implémentation et la gestion du projet ainsi que la veille sur les possibilités de financement - La représentation et la coordination externe sous délégation du Chef de mission sur zone - La gestion de la sécurité ainsi que le suivi de l’évolution du contexte humanitaire sur la zone - D’assurer une veille stratégique sur les projets - D’assurer et de participer au travail d'équipe sur le reporting, la capitalisation du projet et le suivi du processus d’amélioration continue. CONDITIONS : - Début: asap - Durée : 3 mois (renouvelables) - Conditions d’expatriation: continuité de projet, charge de travail importante, conditions de vie assez confortable mais en communauté - Conditions de sécurité : couvre-feu, situation sécuritaire complexe et volatile Statut salarié: salaire en fonction de l’expérience transposable du candidat + 457€ d’indemnité d’expatriation

Détails de l'annonce

Organisation : Handicap International Belgium
Site web : Pour postuler en ligne veuillez suivre le lien suivant: https://hi.profilsearch.com/recrute/fr/fo_annonce_voir
Lieu de l'emploi : Bangui /
Type d'emploi : Contrat à durée déterminée
Type de contrat : Temps plein
Fonction : Coordination
Date de publication : 25/08/2016
Date limite : 01/09/2016

Profil

Formation généraliste (type Master dans le domaine Humanitaire) - 2 ans d’expérience professionnelle à un poste de Chef de Mission ; - Expérience des contextes alliant les enjeux d’urgence et de développement résultant de crises chroniques - Expériences confirmées en management d’équipe ; - Excellente maîtrise du Français et de l’Anglais (oral et écrit) ; - Excellent relationnel et compétences interculturelles ; - Excellente réactivité et flexibilité en toutes circonstances ; - Très bonne capacité rédactionnelle ; - Capable de vivre en communauté et en accepter les contraintes ; - Patience aguerrie et sens de l’humour. LANGUE(S) DE TRAVAIL : Français : Courant

Description

CONTEXTE DE TRAVAIL : Indignés face à l’injustice que vivent les personnes handicapées et les populations vulnérables, nous aspirons à un monde solidaire et inclusif, où toutes les différences nous enrichissent et où chacun peut « vivre debout ». Handicap International est une organisation de solidarité internationale indépendante et impartiale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des populations vulnérables, elle agit et témoigne, pour répondre à leurs besoins essentiels, pour améliorer leurs conditions de vie et promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux. Pour plus d’information sur l’association : http://www.handicap-international.fr/ Présente dans plus de 55 pays, Handicap International est composée de 2 directions opérationnelles : - La Direction de l’Action Humanitaire (DAH) - La Direction d’Action du Développement (DAD) Depuis l’indépendance de la RCA en 1960, les coups d’état se sont succédés, entraînant une forte instabilité politique et une perte de contrôle du territoire de la part de l’Etat. Dans les années 1980, les tensions étaient fréquentes entre communautés sédentaires et communautés pastorale, ainsi que par la présence des coupeurs de route qui pillaient les villages. Ces groupes se sont renforcés et les affrontements sont progressivement devenus plus violents. Ethniquement et religieusement divisé le pays est devenu propice à la naissance de nombreux groupes armés conduisant au conflit actuel. Malgré l’arrivée au pouvoir de la Présidente de transition Catherine Samba-Panza en janvier 2014 et la nomination d’un nouveau gouvernement en août, composé de membres des différents groupes, la situation reste tendue. En août 2015, des tensions intercommunautaires éclatent à Bambari conduisant au déplacement de plus de 40 000 personnes. Actuellement, plus de 2,7 millions de personnes ont besoin d’assistance en RCA, 369 000 personnes sont déplacées internes et 471 000 personnes réfugiées dans les pays voisins. La présence de la MINUSCA et de la force française Sangaris (lancée le 5 décembre 2013) ne sont pas suffisantes à empêcher les violences, d’autant plus que les élections prévues pour le 18 et le 22 octobre 2015 risquent d’être repoussées ce qui empêche la transition démocratique d’avoir lieu. Aujourd’hui, la crise que traverse le pays place les acteurs humanitaires face à des défis de taille au niveau sécuritaire et logistique. C’est à la lumière de ces événements qu’Handicap international, qui a eu un engagement fort dans le pays entre 1994 et 2004, sur des programmes de développement, se positionne aujourd’hui en RCA afin d’apporter son expertise en termes de support logistique aux partenaires humanitaires. Poste basé à Bangui, sous la responsabilité et le soutien du Responsable de Programme (RP) de la Direction de l’Action Humanitaire. DESCRIPTION DE POSTE : PRINCIPALES RESPONSABILITES DE L’EXPATRIE Basé à BANGUI, sous la responsabilité et le soutien du Responsable de Programme (RP) de la Direction de l’Action Humanitaire, vous êtes responsable de : - Garantir le développement stratégique des programmes, conformément aux besoins humanitaires identifiés aussi bien qu’au niveau des opportunités financières décelées, dans le cadre du mandat et de l’expertise de Handicap International ; - Garantir la coordination générale du programme mis-en-œuvre sur la mission, au regard des aspects stratégiques, opérationnels, humains, matériels et financiers ; - Représenter Handicap International auprès des bailleurs de fonds, des autorités locales et des partenaires ; - Garantir l’application et le respect des procédures logistiques, administratives et financières à travers la supervision et le soutien de l’administrateur et du logisticien ; - Assurer le management opérationnel de l’équipe placée sous votre responsabilité (collaborateurs nationaux et expatriés) ; - Assurer la sécurité des membres de l’équipe, des opérations et des moyens du programme en coordination avec le responsable de la sécurité terrain ; - Assurer un suivi/reporting régulier des activités des membres de la mission au RP CONDITIONS : - Statut: salarié, rémunération brute en fonction de l’expérience + indemnité d’expatriation de 457 euros nets mensuels - Début: asap - Durée : 3 mois, renouvelables - Logement en collectivité pris en charge par Handicap International - Conditions de sécurité : couvre-feu, situation sécuritaire complexe - Santé : Couverture médicale (CFE + mutuelle) + assurance rapatriement

Pages