You are here

Public

Appel à projets Semaine des handicaps 2023

  1. Créé par Lawrence PIETERS
  2. Le 04/05/2023
  3. Dans
La Ville de Bruxelles est à la recherche de projets dans le cadre de la Semaine des handicaps. Candidatures jusqu'au 30 juin 2023.

La Ville de Bruxelles organise du samedi 25 novembre au dimanche 3 décembre 2023 la Semaine des handicaps. Dans ce cadre, elle soutient les associations locales actives dans le domaine de l'égalité des chances qui proposeront des activités artistiques, informatives et éducatives ayant pour objectif de permettre aux personnes en situation de handicap de prendre part comme quiconque aux activités (culturelles, sportives,…) proposées sur le territoire de la Ville de Bruxelles.

Le montant maximum de la subvention est de 3000 euros par projet.

Le règlement de l'appel et le formulaire de demande sont disponibles sur www.bruxelles.be/appel-projets-handicap. Le formulaire doit être renvoyé pour le 30 juin 2023 au plus tard à : egalitedeschances@brucity.be.

Les Belges sont-ils toujours aussi généreux que ces dernières années ou les crises successives les ont-elles rendus moins enclins à soutenir les bonnes causes ? Une question à laquelle répond le Baromètre de la Philanthropie 2023, publié par la Fondation Roi Baudouin.

La Fondation Roi Baudouin publie le 7ème Baromètre de la Philanthropie. Cette publication bisannuelle comprend deux parties : un Index de la philanthropie qui mesure l'activité philanthropique à l'aide de chiffres objectifs compilés à partir de données provenant des institutions sans but lucratif (ISBL) ; et le "Climat de la philanthropie" qui est le résultat d’un sondage qui mesure la sensibilité philanthropique des Belges.

Le précédent Baromètre de la Philanthropie datait d’avant la crise économique, catastrophes naturelles et la guerre en Ukraine. Il était donc urgent de s’interroger à nouveau sur le comportement des Belges en matière de dons. Quelles tendances peut-on en dégager ?

En 2021 (derniers chiffres pris en compte pour l'index), les revenus des institutions sans but lucratif en Belgique se sont stabilisés à un niveau élevé. Les institutions tirent leurs revenus principalement des dons, notamment les legs qui ont continué à augmenter fortement. L’Index de la Philanthropie prend également en compte les attestations fiscales pour lesquelles on observe un pic en 2020, et qui restent stables en 2021. Les incitants fiscaux restent une motivation importante pour les donateurs et donatrices.

Si les données objectives ne permettent pas de confirmer l’impact de la crise sur la générosité des Belges, le Baromètre donne une première indication. Ainsi, 56 % des Belges déclarent avoir fait un don à une organisation caritative en 2022, une baisse significative par rapport à 2019 (63 %). Trois sondé·es sur quatre attribuent d’ailleurs cette baisse supposée de la générosité à la crise économique.

Cependant, une grande majorité (77%) estime toujours que la philanthropie contribue à un monde meilleur. 7 sur 10 pensent que la crise et l’inflation élevée ont renforcé l’importance de la philanthropie et que les entreprises ont une responsabilité à cet égard. Les jeunes générations en particulier en sont les plus convaincues.

Au niveau des causes qui mobilisent les Belges, la plupart des dons sont allés à la santé et à la recherche médicale (61 %), à l’aide humanitaire et au développement (51 %) ainsi qu'à la lutte contre la pauvreté (50 %).

Retrouvez toutes les informations sur le Baromètre de la philanthropie sur le site de la FRB.

Une étude de Coordination SUD sur les nouveaux acteurs et actrices de la solidarité internationale et les facteurs de mutation du contexte dans lequel évoluent les ONG françaises.

Coordination SUD, la plateforme nationale des ONG françaises de solidarité internationale, publie l'étude Acteurs et actrices de la solidarité internationale : quelle(s) mutation(s) ? Cette publication est en accès gratuit. Lancée en 2020, elle recense les facteurs de mutation du contexte dans lequel évoluent les ONG françaises : d’une part, l’influence grandissante des financeurs publics ou privés, dont la recherche d’efficacité, le souci permanent de développer des outils financiers innovants ou de nouer de nouveaux partenariats ont des conséquences sur les modalités d’action des ONG ; d’autre part, les changements d’ordre culturel et technologique qui favorisent l’émergence de nouveaux modèles de mobilisation en ligne devenus incontournables pour les ONG.

Ces facteurs de mutation font émerger de nouveaux acteurs et actrices dans le secteur de la solidarité internationale dont l’étude de Coordination SUD dresse les portraits : les entreprises privées, les fondations philanthropiques, les incubateurs et accélérateurs et enfin les mouvements spontanés de citoyennes et citoyens qui, s’ils sont très attractifs par leur organisation plus horizontale et les causes politiques qu’ils soutiennent, peuvent néanmoins se heurter à des difficultés d’engagement et de pérennité. Les ONG de solidarité internationale doivent désormais composer avec l’ensemble de ces nouveaux interlocuteurs et interlocutrices qui œuvrent à l’intérêt général et cherchent à répondre aux enjeux environnementaux, sociaux et climatiques, chacun et chacune à leur manière.

Le Monde selon les Femmes : Formation Budget sensible au Genre

  1. Créé par Lawrence PIETERS
  2. Le 20/04/2023
  3. Dans Genre
Vous avez raté la formation sur la budgétisation sensible au Genre organisée par ACODEV en décembre ? Alors ne manquez pas cette formation du Monde selon les Femmes les 25 et 26 mai !

Le Monde selon les Femmes organise ces 25 et 26 mai une formation "Budget sensible au Genre". Destinée aux gestionnaires de programmes et projets, cette formation permettra de faciliter la compréhension de la Budgétisation Sensible au Genre (BGS) comme outil de promotion de l’égalité des genres et de la responsabilité envers les droits humains, en particulier des femmes, mais aussi comme outil pouvant permettre de veiller à l’efficacité et à la transparence des politiques et processus budgétaires.

Les objectifs sont :

  • Maîtriser les concepts et outils théoriques de la BSG ;
  • Comprendre les aspects techniques en lien avec l’établissement d’une BSG ;
  • Associer l’analyse de genre à vos pratiques, relier les intentions et les actions en accord avec les moyens  au niveau micro;
  • A travers la théorie, les outils reçus et les échanges, la formation permettra de mobiliser les outils pour l’intégration transversale du genre dans les budgets

Toutes les informations et les inscriptions sont sur le site du Monde selon les Femmes : www.mondefemmes.org/budget-sensible-au-genre

Que vous débutiez dans le genre, ou que vous vouliez aller plus loin dans la thématique, le Monde selon les Femmes propose de nombreuses formations pour intégrer le genre dans vos pratiques professionnelles. Toutes les informations sur les formations à venir sont sur www.mondefemmes.org/nos-formations.

 

4ème édition du Fonds "La Francophonie avec Elles" de l'OIF

  1. Créé par Lawrence PIETERS
  2. Le 19/04/2023
  3. Dans Genre
Vous êtes une organisation de la société civile francophone travaillant à l’autonomisation économique des femmes ? Répondez à l'appel à projets pour la 4e édition du Fonds "La Francophonie avec Elles" jusqu'au 17 mai.

L'Organisation Internationale de la Francophonie lance la 4e édition du Fonds "la Francophonie avec Elles", qui vise à renforcer l'autonomisation économique des femmes, en particulier celles en situation de pauvreté et de vulnérabilité, dans une perspective de développement durable. Ce dispositif de solidarité a vocation à financer des actions de terrain mises en œuvre par des organisations de la société civile francophones.

Ses objectifs spécifiques sont de :

  • faciliter l’accès des femmes aux opportunités économiques productives et viables
  • limiter les entraves à l’autonomisation économique des femmes, notamment les pratiques et normes discriminatoires en matière d’accès aux ressources
  • améliorer l’accès des femmes aux formations professionnelles

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 17 mai 2023.

Toutes les informations sur cet appel sont disponibles sur le site de l'OIF.

Onze ONG françaises partagent leurs expériences sur l'intégration de l'approche genre dans cette capitalisation publiée par Coordination SUD à l'occasion du 8 mars.

Coordination SUD, la plateforme nationale des ONG françaises de solidarité internationale, publie un ouvrage sur la prise en compte du Genre dans le milieu associatif.

Onze organisations parmi lesquelles CARE France, le CCFD Terre-Solidaire, Commerce Equitable France, et Action Education, ont accepté de partager leurs expériences dans cette capitalisation intitulée « Intégrer le genre dans son organisation : pourquoi et comment ? ».

Les organisations participantes partagent les enseignements tirés de cette démarche : les motivations, les pratiques, les leviers mobilisés pour intégrer l’approche Genre dans leur structure et assurer ainsi une cohérence avec les visions de société qu’elles portent. Leurs témoignages alimentent cet ouvrage tout au long de la présentation des étapes clés : l’identification des besoins, la pose d’un diagnostic, la définition d’une stratégie et l’accompagnement au changement. Une fiche pédagogique en début de publication apporte un décryptage et des éléments de définition de la notion de Genre et de ce qu’elle recouvre.

Vous pouvez télécharger cette publication sur le site de Coordination SUD et sur le Portail Qualité d'ACODEV. A noter qu'elle vient en complément d'autres outils proposés par la fédération française, dont un « Guide d’appui à l’intégration de l’approche genre dans son organisation ». L'occasion aussi de rappeler que du côté belge, le guide d'inspiration "Intégrer le genre dans la coopération non gouvernementale" publié par les fédérations et les coupoles, est aussi disponible gratuitement sur notre site.


Concours de droit international humanitaire (DIH) de la Croix-Rouge

  1. Créé par Lawrence PIETERS
  2. Le 02/03/2023
  3. Dans
Rendez-vous le 30 mars pour soutenir les étudiant·es qui prendront part à la 24ème édition du concours de droit international humanitaire !

La Croix-Rouge de Belgique organise cette année la 24ème édition de son concours de droit international humanitaire (DIH).

Rendez-vous le jeudi 30 mars 2023 à 18h à la Tricoterie (Rue Theodore Verhaegen, 158 – 1060 Bruxelles) pour venir soutenir les prestations de ces étudiant·es qui prendront part à ce concours de renom en Belgique, et découvrir plus en profondeur les règles essentielles du DIH !

Cette année, ce sont 9 étudiant·es des universités de l’UCLouvain, de Liège et du Master complémentaire co-organisé par les universités de Namur, Louvain et Saint-Louis qui débattront face à un jury composé d’expert·es en DIH.

L’évènement est gratuit et ouvert au public. Tout au long de la soirée, un bar et des amuse-bouches seront également mis à disposition.

Pour assister à l'événement, il suffit de s'inscrire via le site internet de la Croix-Rouge.

Pour plus d'informations sur la soirée, vous pouvez aussi consulter les événements Facebook et LinkedIn.

Ce 8 mars 2023, nous célébrerons la Journée internationale de lutte pour les droits des Femmes. Ci-dessous, un bref aperçu des actions prévues à cette occasion ainsi qu'un rappel des principaux outils proposés par ACODEV en matière de genre.

Quelles actions prévues le 8 mars 2023?

La Marche Mondiale des Femmes aura lieu le 8 mars à 18h, avec de nombreuses animations prévues toute la journée.

  • De 8h à 9h30 sur l'Esplanade de la gare centrale : la Confédération européenne des syndicats (CES) organise l'action "Safe all the way" qui insiste sur le droit de voyager en toute sécurité vers et depuis le lieu de travail et sur la responsabilité des employeurs de fournir un environnement de travail sûr, en ce compris les déplacements domicile-lieu de travail.
  • 14h-15h30, Place de l'Albertine : Action syndicale, plus d'informations disponibles via ce lien
  • 15h30, Place de l'Albertine : Village féministe avec la participation notamment du Monde selon les Femmes
  • 17h30, Place de l'Albertine : Rassemblement en vue du départ de la Marche Mondiale des Femmes prévu à 18h. Pour plus d'informations sur les revendications de la Marche Mondiale des Femmes, veuillez consulter la page Facebook de l'événement

En outre, le collecti.e.f 8 maars lance un large appel à rejoindre la grève féministe ce 8 mars 2023. Dans le sillage de l'engouement mondial et après 4 années de grève en Belgique, le collecti.e.f 8 maars appelle les femmes* à s'arrêter le 8 mars, à faire grève, à renoncer aux tâches domestiques, au travail rémunéré ou aux cours et à ne pas consommer. Par cette action, on souhaite mettre l'emphase sur le rôle important que joue le travail des femmes dans le fonctionnement de la société. Parce que lorsque les femmes* s'arrêtent, le monde s'arrête. Pour plus de détails sur l'histoire du collectif, ses revendications, les possibilités de soutenir ou de rejoindre le mouvement, veuillez vous rendre sur leur site web.  *ou toute personne qui se reconnaît dans cette appellation  

Autres activités

  • Fairtrade International et Fairtrade Belgium organisent une table ronde et un événement de mise en réseau sur les défis spécifiques auxquels sont confrontés les femmes productrices dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. La soirée de discussion "Levelling the Field : Discussing Gender Equality and Food Systems" aura lieu le lundi 6 mars de 18h00 à 21h30 au 26 Rue d'Edimbourg 1050 Ixelles (bâtiment Mundo-B). L'inscription est obligatoire : https://forms.gle/TnVm9A12nRxHRp3Q8
     
  • Du 6 au 10 mars 2023, la Ville de Bruxelles organise la Semaine des Droits des Femmes pour marquer la date symbolique du 8 mars. Pendant cette semaine, des activités variées (conférences, ateliers ludiques, expositions, pièces de théâtre,…) seront proposées afin d'aborder diverses thématiques en lien avec les inégalités de genre et les droits des femmes. Pour son édition 2023, la Ville de Bruxelles s'est donné pour objectif principal la déconstruction des mythes autour du, ou des, féminisme(s) auprès du public Bruxellois. Pour consulter le programme détaillé de la semaine, rendez-vous sur le site web de l'événement.
     
  • En écho avec la journée internationale des droits des femmes, l'espace multidisciplinaire "La Vénérie" (situé à Watermael-Boitsfort) entend ramener en 2023 les femmes au coeur de la programmation. Souvent reléguées au second rôle, les femmes seront mises à l'honneur durant tout le mois de mars au travers de films, de documentaires et de spectacles. Pour plus d'informations sur les différentes représentations et projections, rendez-vous sur le site de la Vénérie

Quels appuis à ACODEV sur la thématique du genre?

A l'occasion du 8 mars, nous tenons également à mettre en avant des outils qui peuvent faciliter l'intégration du Genre au sein de votre organisation :

  • La Charte Genre qui se veut un instrument de développement d’une culture qui favorise l’égalité de genre dans le secteur des OSC.
  • Le Guide de bonnes pratiques genre qui capitalise sur la richesse des expériences du secteur dans les domaines de la communication, de la mobilisation, du plaidoyer, et de l’éducation.

Plus de ressources sont disponibles dans le Portail Qualité, dans le thème « Genre et diversité ». Si vous disposez d'outils sur la thématique que vous souhaiterez partager avec l’ensemble du secteur, n’hésitez pas à les encoder directement dans le Portail Qualité (ou à nous contacter en cas de soucis - ms@acodev.be).

Il existe également un Groupe de Travail qui se focalise sur la thématique de Genre au sein d’ACODEV. Ce groupe est réservé aux membres d'ACODEV. L’objectif principal du groupe de travail est d’accompagner et d'appuyer les organisations membres dans leurs démarches d’intégration du genre, tant dans leur structure organisationnelle que dans leurs programmes mis en oeuvre avec leurs partenaires. Cet appui se fait au travers d'un renforcement mutuel entre organisations, par un échange de bonnes pratiques et d’expériences. Le prochain GT Genre aura lieu le 23 mars, pour plus d'informations à ce sujet, veuillez consulter ce lien.

1. Qu'est-ce que l'accréditation en tant qu'OSC ?

L'accréditation comme Organisation de la Société Civile (OSC) est octroyée par le/la Ministre de la coopération au développement et permet d'avoir accès aux lignes de financement destinées aux Acteurs de la Coopération Non Gouvernementale (ACNG) sur le budget fédéral de la Coopération au développement et de l'aide humanitaire.

Une fois obtenue, l’accréditation en tant qu’OSC a une durée de 10 ans. L’administration organise toutefois un cycle d’accréditation tous les 5 ans afin de permettre à chaque nouvelle organisation non encore accréditée qui le souhaite et qui répond aux conditions d’introduire son dossier.

Prochain cycle d’accréditation

Pour une accréditation à partir du 01 janvier 2027, les dossiers de demande d’accréditation sont à introduire auprès de l’administration pour le 31/12/2024 au plus tard.

Un manuel a été développé par ACODEV et ngo-federatie pour vous aider à vous préparer au mieux pour cette deadline.

Un cycle d’accréditation se compose de deux principales phases :

  1. L’introduction du dossier de demande d’accréditation composé notamment du plan stratégique de l’organisation et de tous les documents démontrant que l’organisation répond aux conditions définies dans la réglementation – voir ci-dessous.
  2. Le screening, qui correspond à l’examen approfondi de la condition selon laquelle l’organisation doit disposer d’un système performant de maitrise organisationnelle.

Ces deux phases sont détaillées plus loin ci-dessous.

Co-financement pour les programmes de coopération au développement

Seules les organisations accréditées peuvent soumettre une proposition de programme quinquennal (de coopération au développement) auprès de l’administration (DGEO) en vue d’obtenir un co-financement pour une période de 5 ans donc. Au cours des 10 années de l’accréditation, une organisation peut dès lors introduire deux demandes de co-financement pour un programme quinquennal.

Financement pour les interventions d’aide humanitaire

Au niveau des interventions d’aide humanitaire, l’accréditation en tant qu’OSC est également une des conditions pour pouvoir répondre aux appels à projets et programmes d’aide humanitaire.

Les autres conditions à remplir sont les suivantes :

  • Souscrire aux principes humanitaires
  • Avoir une reconnaisse ECHO
  • Avoir effectué au moins une mission humanitaire au cours des 3 dernières années qui précèdent la demande de subvention

 

2. Conditions pour être accréditée en tant qu'OSC

Les conditions pour qu'une organisation puisse être accréditée en tant qu’OSC sont détaillées dans la loi du 13 mars 2013 relative à la coopération belge au développement et dans l'arrêté royal du 11 septembre 2016 concernant la coopération non gouvernementale et présentées dans ce document.

Point d’attention : l'Arrêté royal du 11/09/2016 est actuellement en cours de révision et certaines conditions d'accréditation vont être révisées (principalement la condition relative au système performant de maitrise organisationnelle et à l’assise sociétale en Belgique – voir PPT informatif à ce sujet).

Les informations sur cette page seront mises à jour dès que le texte finalisé et définitif du nouvel Arrêté sera publié. Contactez Caroline DEMANET (dc@acodev.be) si vous souhaitez d’ores et déjà plus d’informations à ce sujet.

 

3. Comment fonctionne le cycle d'accréditation et le screening ?

Comme mentionné plus haut, le processus d’accréditation se compose de deux phases principales.

Dossier de demande d’accréditation

La première étape à franchir dans la procédure d’accréditation est l’introduction du dossier de demande d’accréditation. Les organisations qui souhaitent être accréditées à partir du 01 janvier 2027 doivent déjà introduire leur dossier pour le 31/12/2024 au plus tard.

Dans ce dossier, les organisations doivent présenter leur plan stratégique pour les 10 prochaines années et doivent également démontrer qu’elles répondent à toutes les conditions légales. En résumé, le dossier devrait se composer des éléments suivants :

  • Plan stratégique (20 pages) dans lequel l'organisation décrit les éléments suivants : mission, vision, objectifs à 5 et 10 ans, stratégie, structure organisationnelle, politique et gestion financière, plan financier, pays, partenaires, public cible.
  • Rapports d'activités et comptes annuels (des 5 dernières années)
  • Statuts de l’organisation
  • Documents pour le screening (voir ci-dessous)

Le canevas précis à suivre pour le dossier à introduire en décembre 2024 n'est pas encore disponible. A titre purement indicatif, vous trouverez le canevas de 2019 ici.

Screening

La deuxième étape de la procédure d’accréditation consiste en l’examen, par l’administration, du dossier et du respect, par les organisations, de l’ensemble des conditions d’accréditation.

La condition d’accréditation « disposer d’un système performant de maîtrise de l’organisation » nécessite un examen assez minutieux, plus communément dénommé le « screening ». Il s’agit pour l’administration, avec l’aide d’expertises externes, d’analyser l’ensemble des domaines de gestion de l’organisation et d’ensuite mettre les résultats de cette analyse en adéquation avec le niveau de complexité de l’organisation.

En pratique, l’analyse des différents domaines de gestion est réalisée d’une part par l’examen de l’ensemble des documents fournis par l’organisation dans son dossier de demande d’accréditation. La liste complète des documents à fournir pour le screening est détaillée dans l’annexe 3 de l’AR 2016. D’autre part, des visites au siège des organisations sont prévues par la DGD et les expert·es externes.

 

4. Quelles sont les organisations actuellement accréditées ?

La liste officielle des organisations accréditées est disponible sur le site internet de l’administration.

Pages